Il s’appelle (pour l’instant) SM.27 Machete et semble tout droit sortie d’une mauvaise série B de science-fiction. Et pourtant il se veut une alternative aux avions actuellement en lice pour fournir un aéronef léger de reconnaissance et d’appui aérien rapproché pour le compte de l’US Air Force. Principal de ses nombreux défauts : il n’existe qu’en théorie, n’ayant pour l’instant pas dépassé le stade de la vue d’artiste. Pourtant ses concepteurs au sein de la société californienne Stavatti Aerospace croient dur comme fer en lui.

Soyons très clairs cet étrange monomoteur à turbopropulseur disposant d’une hélice propulsive (c’est à dire dont l’hélice se trouve sur l’arrière de l’avion) n’a rien de très probant face aux archis favoris Beechcraft AT-6B Wolverine et Embraer A-29 Super Tucano. Déjà son architecture qui se veut futuriste semble vouloir mélanger tout à la fois le Fairchild-Republic A-10 Thunderbolt II, le North American OV-10 Bronco, avec un nez d’avion de chasse. Il n’y a là rien de très cohérent.

Mais surtout on comprend mal où vraiment les designers et ingénieurs californiens ont voulu aller avec ce SM.27 Machete. Est-ce un avion de chasse multirôle à turbopropulsion ? Est-ce une nouvelle évolution radicale des avions d’attaque légère ? Est-ce un délire d’ingénierie ? Franchement l’avion, ou plutôt ses vues d’artistes, laissent quelque peu pantois.

Et très officiellement Stavatti Aerospace annonce un premier vol de l’avion d’ici 2020 et même 2021 pour le SM.28 doté d’un turboréacteur. Officiellement le SM.27 Machete sera propulsé par un Pratt & Whitney Canada PW150 similaire à celui équipant les dernières versions de l’avion commercial canadien Bombardier Q400. L’avionneur l’annonce pour une puissance de 4055 chevaux.
On est très au-delà la puissance moteur sur un A-29A ou un AT-6B, voire même trop.

Pourtant le Stavatti Aerospace SM.27 se veut une bonne alternative à ces deux avions puisque ses dirigeants ont envoyé à la mi-août un document complet, d’un peu plus de 80 pages, au Pentagone. Celui-ci décrit en quoi le Machete est supérieur (selon eux) aux deux autres avions. Pas sûr du tout que les généraux de l’US Air Force ne soient convaincus.
On verra bien mais peu de chances que l’avenir ne soit radieux pour cet étrange avion.

Illustration © Stavatti Aerospace.

Publicité

11 COMMENTAIRES

  1. Aucune chance de toute façon, il est bien précisé dans l’appel d’offre que cela doit-être un appareil existant demandant peut de modification. Ils veulent un achat sur étagères.

  2. Bonojur Arnaud,
    Je suis passé jeter un coup d’oeil sur le site officiel de Stavatti Aerospace et je ne sait vraiment pas ce qu’il faut en penser. Leurs arguments semblent se tenir mais je peux pas m’empcher de me rappeller qu’en aéronautique, il y a souvent loin (en masse) entre les dosssier de définitions et le produit fini (quand il existe).
    En plus, leur bureau d’étude est très dispersé entre les diverses variantes (turboprop ou turbofan, piloté ou drone voire extrapolation type chasseur leger supersonique en greffant une aile en fleche inverse et un moteur de super-hornet!!)
    En conclusion, pour moi, ceci n’est qu’un pur delire d’ingénieur tant qu’il ne pourront pas montrer un demonstrateur capable de montrer la validité de leurs choix théoriques…

    Bonne journée…

    • C’est clair que le site de l’avionneur n’a rien de très engageant. Et je suis bien d’accord avec vous : on ne sait pas trop quoi en penser, d’où le titre choisi pour cet article.

  3. Cet avion me fait penser à ceux que l’ont pouvait trouver dans les jeux d’arcade de shoot them up des années 80 ou dans the sky crawler.

    Cependant en avion avec l’hélice à l’arrière je préféré quand meme le Shinden.

    • Haha, j’espérais bien que quelqu’un y verrait une analogie avec (l’excellent) Sky Crawlers d’Oshii, les jeux du type Crimson Skies, voire même les zincs funky du dessin animé Super Baloo 😉 .

  4. Le gros problème est que l’Air Force à ‘une dent contre l’A10 Thunderbolt dont ils ne veulent plus,mais ils ne savent pas par quoi le remplacer.,d’où les délires que l’on peut trouver çà et là dans divers sites dédiés à l’aviation.

    • Surtout que je ne comprends toujours pas comment le F-35 peut être un remplacent du A-10. Emport d’armement restreint, monoréacteur, peu maniable à basse vitesse. En plus de cela le A-10 est blindé pour le pilote et les systèmes vitaux. En somme il est optimisé et conçu à 100% pour l’attaque au sol. Pas le F-35.
      Et surtout le A-10 possède son célèbre canon avenger de 30mm avec 1200 obus dans le magasin soit 17 secondes de tir. C’est énorme, à comparer des 180 obus de 25mm du F-35 soit 3 secondes de tir.

  5. Je ne comprends toujours pas les motifs de l’hostilité manifesté par les membres de l’Air Force envers le A10 . De nombreux récits de guerre prouvent la pertinence de ce type d’avion. Je vous invite à lire les lignes écrites par Pierre Clostermann sur la guerre en Algérie parues dans la nouvelle édition Le grand cirque 2000, Flammarion c2001 et le Hors Série , no 10, A-10, la terreur vient du ciel publié par Le Fana de l’aviation pour être convaincu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom