Les avions du squadron VMFA-121 ne sont désormais plus les seuls Lockheed-Martin F-35B Lightning II de l’US Marines Corps déployés de manière opérationnelle. Depuis quelques jours maintenant le porte-aéronefs américain de projection USS Essex a repris la mer avec à son bord un détachement de six avions de combat multirôle de nouvelle génération. Des appareils qui vont à la fois devoir patrouiller dans le Pacifique et maintenir une position d’alerte en cas de déploiement amphibie. Les avions en question ainsi que leurs pilotes et mécanos appartiennent aux Avengers, c’est à dire le célèbre squadron VMFA-211.

Même si cette prestigieuse unité américaine a réalisé son transfert de l’AV-8B Harrier II vers le F-35B Lightning II depuis maintenant deux ans et demi c’est la première fois que le squadron VMFA-211 participe à une mission réelle. Elle n’avait assuré jusque là que des opérations d’entraînement ou bien des manœuvres. Mais désormais les Avengers sont dans le grand bain. Et depuis la fin août comme tous les pilotes embarqués dans des aéronavales contemporaines ils multiplient les entraînements depuis le pont d’envol de leur bâtiment, attendant un engagement opérationnel réel.

Outre ces avions de combat ultramodernes l’USS Essex embarque les aéronefs habituels que l’on retrouve sur ce genre de navire américain de nos jours : douze avions de transport et d’assaut Bell-Boeing MV-22B Osprey, quatre hélicoptères de transport lourd Sikorsky CH-53E Super Stallion, quatre hélicoptères d’assaut et d’appui aérien rapproché Bell UH-1Y Venom, et autant d’hélicoptères de combat Bell AH-1Z Viper. Sans oublier que ce bâtiment peut transporter et faire débarquer plus de 1700 fantassins et personnels de soutien du corps des Marines.
Autant dire une puissance de feu assez conséquente et donc un outil de poids pour la diplomatie américaine.

D’ailleurs la mission première de l’USS Essex, et donc des pilotes de F-35B Lightning II du squadron VMFA-211, est la réaction rapide amphibie au sein du 13th Marine Expeditionary Unit. Si la Maison Blanche en prend la décision les femmes et les hommes embarqués à bord de ce navire peuvent intervenir partout dans le Pacifique où leur présence sera requise.

Malgré ce que ses (nombreux) détracteurs peuvent penser ou dire le Lockheed-Martin F-35 Lightning II continue son petit bonhomme de chemin. Et ce genre de nouveau déploiement dans le Pacifique pourrait bien conforter la position dominante de l’avion sur un marché international des avions de combat qui n’a jamais été aussi restreint. D’ailleurs pendant ce temps là les Dassault Aviation Rafale M continuent de décoller depuis le plancher des vaches, faute de porte-avions en service.

Photos © US Navy.

Publicité

15 COMMENTAIRES

  1. Salut Arnaud
    À la fin de l’article vous soulevez un problème de taille dans l’aéronavale française : un seul port avions !
    Pour vu qu’ils ne fassent pas la même herreur dans 20 ans . Le problème dans 20 ans c’est que si ont fait deux port avions , ont les faits pour quel avion ,car le rafale en aura pour 10 ans maximum. C’est mal barré !

      • Pour mémoire Olive le programme européen SCAF prévoit un volet aéronavale afin de succéder au Rafale M et d’éviter de s’inféoder à Lockheed-Martin.

      • On a déjà raté le coche avec les britanniques. Leurs deux porte-avions classe Elizabeth sont déjà construits. C’était il y a 10 ans de prendre une décision. Naval group ( ex DCNS ) a proposé un projet de nouveau porte-avion à la France mais pour remplacer le Charles de Gaulle d’ici 2035. Dans un contexte de restrictions budgétaires à long terme, je ne crois plus en la présence permanente de deux porte-avion en service.

    • Le successeur du Rafale est comme vous le savez déjà à l’étude (projet franco-allemand SCAF), et si l’Allemagne n’a jamais ressenti le besoin d’un porte-avions, la France, elle, rempilera à coup sûr pour un successeur au CdG (un ou deux, l’avenir nous le dira).
      Je ne suis pas inquiet outre-mesure, si dans le futur des avions pilotés devaient continuer à décoller de porte-avions (là c’est une affaire de doctrine / stratégie), nul doute que la France développera une version navalisée du SCAF.

      Quant à un éventuel projet de porte-avions conjoint avec les Britanniques qui nous engagerait sur le F35, c’est à mon sens une hérésie. Le gros du projet pourrait être commun, mais avec des différences personnelles du pays armateur : le choix de la propulsion (nuc / conventionnel), du décollage des avions (catapulte / tremplin) et des systèmes d’armes peut rester à la discrétion de l’opérateur, et bien heureusement d’ailleurs, on ne peut pas s’accorder sur tout !
      Tenez, par exemple nos Jaguar différaient largement de ceux des Britanniques, nos Alpha Jets de ceux des Allemands, les FREMM (frégates multi-missions) françaises et italiennes sont également bien éloignées, et pour finir sur le F35, les Lightnings de Sa Majesté emporteront le missile local AIM-132 ASRAAM au lieu de l’AIM-9X.

  2. « D’ailleurs pendant ce temps là les Dassault Aviation Rafale M continuent de décoller depuis le plancher des vaches, faute de porte-avions en service. »

    Le choix d’un porte avion nucléaire est plus pertinant que celui d’un porte avion au mazout. A la question : nous en faudrait-t-il un 2éme : la réponse est « oui ». Mais tout ça n’est qu’une question de budget que l’on a plus. En attendant, notre porte avion reste le meilleur porte avion en activité après ceux des américains, bien plus moderne que les portes avions russes, chinois, indien ou brésilien, quand au porte avion anglais… Un porte avion au mazout sans système de catapultage, désolé, mais je trouve les choix de développement du Charles De Gaulle plus pertinent (ainsi que ceux des portes avions us).
    Malheureusement, celà a un coup, une maintenance qui dure un certain temps. Et alors, tous les pays qui ont « un seul porte avion » (c’est a dire presque tous) connaisse des périodes de maintenances prolongées (même le porte avion russe qui n’est pas nucléaire a du subir un très long arrêt pour remodernisation).
    Donc cette pique est vraiment débile…

    Quand au F-35, vu le retard accumulé pour réussir a le faire atterrir et décoller sur un porte avions,… Y a pas de quoi fanfaronner. On attend toujours de le voir sur le théâtre d’opération. Je suis sur que les S-400 vont se faire plaisir ! Un tel veau, il doit galérer dans les manœuvres d’évasions !

    • Le S-400 ? Le fantasme de tous les pseudos passionnés d’aviation pro-russes. Il a encore moins démontré ses capacités que le F-35 Lightning II mais certains ne peuvent s’empêcher d’y voir l’arme air-sol absolue. Au passage votre S-400 est très inférieur au SAMP-T Aster en service en France, mais ça vous n’aurez sûrement jamais l’honnêteté intellectuelle de le reconnaitre.

    • Bonjour Eowya
      Je partage votre analyse sur le fait que le f35 n’a rien prouvé et je pense qu’il ne le fera que dans très longtemps (10ans), il a encore trop de problèmes et pendant ce temps les systèmes de détection progressent ( radar , osf …)
      Mais ce n’est pas parce que nous avons des opinions contraires qu’ils faut arrêter de débattre ensemble dans un esprit convivial , car nous avons un point commun qui nous rassemble ici : l’amour de l’aviation.
      Bien d’accord avec vous sur la pertinence du Charles de Gaulle.

  3. C’est intéressant cette configuration opérationnelle des Aim-9X en pylônes externes pérennes et coudés. Très fréquent au demeurant pour les appareils US d’en emporter un « live » pour l’autoprotection, mais autant sur des appareils classiques bardés de pylônes / réservoirs ça ne choque pas, autant sur un appareil que l’on a l’habitude de voir « lisse » ça ne passe pas inaperçu ! Mais bon, aucune utilité d’être furtif dans le cas présent 😉 .

    Au cas où certains se demanderaient pourquoi les Aim-9X sont emportés en externe, il est bon de rappeler que contrairement au F22, le F35 n’est pas équipé pour les accueillir dans ses soutes ventrales. Seuls les AIM-120C AMRAAM sont prévus pour.

    En effet, le Sidewinder étant mis à feu directement sur son rail, le F22 -chasseur de supériorité aérienne- a deux mini-soutes latérales dédiées à ces missiles dont les rails mobiles sortent largement hors de l’appareil, alors que le F35 -chasseur-bombardier, de surcroit bien plus petit- n’en possède pas, d’où les pylônes externes si besoin.
    Les AIM-120C, quant à eux, sont comme pour le F22 montés sur des éjecteurs en soute ventrale qui propulsent le missile hors de l’appareil, l’allumage se faisant une fois que ce dernier a quitté l’avion (ils sont au nombre de 6 max. en soute sur le Raptor, contre 4 sur le Lightning). Appareil différent, rôle différent, l’emport en armes en découle logiquement.
    Mais pour le convoyage et l’entrainement, nul besoin d’AMRAAM, un Sidewinder classique suffit.

    • C’est entre autres pour cela que j’ai choisi ces photos d’illustration, pour montrer le F-35B avec Sidewinder. C’est clair que ça change un peu de la traditionnelle configuration lisse de l’avion américain.

    • Si vous regardez bien Guig2000 entre l’article de 2014 sur le F-35 et celui ci ce sont deux rédacteurs différents donc forcément deux visions différentes du F-35 et deux manières différentes de présenter cet avion de combat. Pour autant il est possible à chacun d’évoluer sur un sujet donné, on n’est pas forcé de rester figé dans son avis concernant une machine donnée.

    • Bonjour Guig2000,

      Il y a 4 ans, le projet F-35 était dans un état catastrophique et les pilotes de F-22 risquaient l’évanouissement en vol à tout moment, au point que deux pilotes avaient témoigné de leur ras-le-bol à la télévision américaine. J’avais donc gratté le sujet pour cet article : https://www.avionslegendaires.net/2014/04/actu/lockheed-martin-aura-tue-les-forces-aeriennes-americaines-dans-11-ans/.

      Cela étant mon avis (qui n’engage que moi) n’a pas changé. Contrairement à ce que certains pensent on peut être très critique avec le programme F-35 et adoré les avions U.S. L’armée de l’air Israélienne vient de passer une commande d’une trentaine de F-15SE (le F-15 reste un de mes chasseurs préférés), alors qu’ils ont fait le pari du F35A.

      Malgré cela, je ne me fais aucun soucis pour l’U.S Air Force, la loi de Lanchester faisant le reste.

      Cuillère !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom