Ils font tellement partis du décor outre-Rhin que nos amis allemands ne font même plus attention à eux quand ils se posent dans un pré ou sur le bord d’une autoroute. Le Bundeswehr vient d’annoncer que ses Bell UH-1D Iroquois d’évacuation sanitaire et de recherches-sauvetages allaient prendre définitivement leur retraite en 2020. Ils seront remplacé par des Airbus Helicopters H145 qui viennent juste d’être commandés. Ce sera la fin de carrière de machines plus que quinquagénaires.

Entrés en service en 1967-1968 ces Bell UH-1D Iroquois assurent des missions de service publique H24. Avec leur porte coulissante de couleur orangée et leur marquage SAR ils sont devenus aussi légendaires pour les Allemands que jadis les Super Frelon de la Flottille 33F en Bretagne. Pour mémoire ces hélicoptères monoturbines de conception américaine avaient été produits localement (à l’époque en Allemagne de l’Ouest) par Dornier.
Depuis maintenant cinquante ans ils assurent les missions d’évacuation sanitaire et de sauvetage terrestre, ce qui chez nous relève des dragons de la Sécurité Civile.

Pour permettre leur retraite bien méritée le Bundeswehr a décidé d’investir dans sept Airbus Helicopters H145 qui entreront en service entre 2020 et 2021. Des hélicoptères qui permettront de gagner en sécurité, notamment lors des survols maritimes. En effet avec ces nouvelles machines les forces allemandes vont retrouver les missions de SAR maritimes qu’elles avaient perdues voici une dizaine d’années, en raison de la vétusté de leurs Hueys.

Les premières projections données par l’hélicoptériste européen semblent indiquer que ces nouvelles machines porteront une livrée très similaire avec celles des actuels UH-1D Iroquois. Un camouflage auquel les Allemands se disent très attachés. Il faut savoir qu’outre-Rhin ce type d’hélicoptère militaire est fréquemment vu dans les séries télés et les films, un cas particulier dans un pays où la population est majoritairement encore très antimilitariste.
Ils figurent parmi les plus anciens Hueys encore en service dans leur arme d’origine. Et ce sera donc encore le cas pour au moins deux ans.

Photo © Bundeswehr.

 

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom