Le navire de soutien aux opérations amphibies n’en finit pas de servir de plateforme pour des essais de matériels dernier cri. En ce début septembre 2021 l’USS Portland embarque une équipe de marque de la société américaine Martin-UAV ainsi qu’un de ses drones de reconnaissance V-BAT. Cet engin de nouvelle génération doit permettre à terme d’appuyer l’US Marines Corps et l’US Navy dans leurs opérations amphibies conjointes. À condition bien entendu qu’il satisfasse aux tests et soit commandé en série.

Essais de décollages et d’atterrissages du V-BAT.

Et le moins qu’on puisse dire c’est que ce V-BAT surprend. D’abord par son architecture générale assez inhabituelle. Il s’agit d’un appareil à décollages et atterrissages verticaux disposant d’un fuselage allongé et d’une d’une voilure placée très en arrière de l’aéronef. Il se pose sur un petit train quadricycle fixe donnant à ce drone un fort faux air de fusée de Tintin, la mythique livrée blanche et rouge en moins.

Si on en croit l’entreprise américaine Martin-UAV qui l’a conçu ce V-BAT serait particulièrement discret, en raison notamment de la dite architecture autant que d’une motorisation très silencieuse. Les moyens de reconnaissance et d’observation du drone sont actuellement inconnus. On sait pourtant qu’ils sont localisés dans le tiers avant de l’appareil.

Dans la nuit de ce samedi 4 à ce dimanche 5 septembre 2021 le drone V-BAT a été employé dans une simulation de déploiement. Selon l’US Navy moins d’une demi-heure a été nécessaire à l’équipe de marque pour mettre en œuvre le drone et le faire décoller. Les tenants et aboutissants de la mission sont cependant classifiées.

L’équipe de marque V-BAT au travail sur le drone expérimental.

Pourquoi un tel drone, aussi surprenant, actuellement en étude dans les rangs de l’US Navy ? En fait l’aéronavale américaine s’aligne en quelques sortes sur l’armée. L’US Army teste en effet le V-BAT depuis deux ans avec l’espoir qu’il puisse à terme remplacer ses AAI RQ-7B Shadow. Cet embarquement à bord de l’USS Portland n’est d’ailleurs pas le premier pour ce drone ADAV puisque l’an dernier il était déployé à bord du bâtiment rapide de soutien logistique USNS Spearhead. Sa présence cette fois s’inscrit dans une logique plus tactique, l’USS Portland croisant actuellement dans l’océan Pacifique en support de la septième flotte américaine.

Le drone V-BAT peu avant son décollage de nuit.

La mission d’essais de cette nouvelle machine doit se dérouler jusqu’à fin septembre, et pourrait selon le Pentagone être prolongée si la situation l’exige.

Photos ©

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom