Cette fois-ci il ne semble pas que l’opération ait visé un groupe terroriste djihadiste mais plutôt une colonne de véhicules légers armés menaçant l’intégrité tchadienne. Suite à une demande formelle du gouvernement tchadien des avions de combat Mirage 2000C et Mirage 2000D ont procédé à deux raids aériens très rapprochés dans le temps ces mardi 5 et mercredi 6 février 2019. Les avions de combat qui appartiennent à la force Barkhane ont détruit une vingtaine de 4×4 tuant au passage plusieurs combattants ennemis. Au sol des forces terrestre tchadiennes menaient également des opérations dans ce sens.

Les avions, dont le nombre total engagé est encore mal connu, ont décollé de N’Djamena où ils sont prépositionnés dans le cadre de l’opération antiterroriste Barkhane. Des Dassault Aviation Mirage 2000C et Mirage 2000D ont participé aux opérations. Ces derniers avaient notamment le rôle d’illuminer au laser les cibles, ce que les monoplaces Mirage 2000C sont incapables. Cette opération bien que montée dans l’urgence a été millimétrée grâce notamment aux moyens de renseignement français présents dans la région.

Un drone de reconnaissance General Atomics MQ-9 Reaper de l’Armée de l’Air a repéré discrètement la colonne de véhicules légers de type pickups. Elle faisait route dans l’Ennedi. Cette gigantesque région du nord-est tchadien frontalière de la Libye et du Soudan est une véritable passoire et un cauchemar pour les forces du G5 Sahel. Les véhicules ennemis semblaient d’ailleurs venir du premier de ces deux pays.
Ils appartenaient à l’UFR, l’Union des Forces de la Résistance, un groupe armé séditieux ayant déjà par le passé tenté de renverser le pouvoir tchadien par les armes. C’est devant la menace plus que crédible qu’il représente que le gouvernement tchadien a demandé au gouvernement français un raid aérien en appui à ses troupes. En fait les jets français seraient intervenues deux fois en quelques heures seulement.

Au moyen de bombes à guidage laser type GBU-12, de facture américaine, les Mirage 2000C et Mirage 2000D ont frappé les 4×4 de l’UFR. Ceux-ci étaient armés de mitrailleuses lourdes, de mortiers, et de pièces d’artillerie anti-aérienne. Cependant aucune ne semblait en mesure de mettre en péril les aéronefs français, qu’ils soient pilotés ou non. Entre vingt et trente pickups ont été détruits, ce qui a conduit à la mort d’environ quarante combattants ennemis.
En face l’armée tchadienne aurait engagé des moyens relativement conséquents se trouvant dans la région dont des blindés légers Eland 7 de facture sud-africaine basés sur l’AML-60 française.

Ce double raid aérien français a soulevé pas mal d’interrogations au Tchad où plusieurs voix s’élèvent contre ce qu’elles qualifient d’ingérence française dans une affaire de sécurité intérieure n’ayant rien à voir avec la lutte anti djihadiste. Factuellement elles ont raison, mais dans la réalité tactique tchadienne elles ont torts puisque le ministère des armées ne faisait que répondre à un appel d’assistance d’un de ses plus proches alliés africains.
L’Union des Forces de la Résistance de son côté annonce que ce raid aérien a été un échec avec seulement deux de ses combattants «assassinés par la France» et trois véhicules détruits. La progression de la colonne n’aurait pas, toujours selon l’UFR, été interrompue.

Photo © ministère des armées.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Les 2000 D avaient fait usage de sommation juste avant en réalisant plusieurs passages « show of force ». Les véhicules continuant leurs routes, les 2000 ont fait usage de la force.
    Les 2000 D sont-ils enfin équipés du pod canon comme il était prévu depuis quelques temps ?

    • C’est un avion d’entraînement K-8E Karakorum qui ce serait écrasé..
      Sachant que cette rumeur proviens de médias Russes, c’est la honte pour les médias Français qui l’on reprise.
      A leur décharge, le pilote décédé était aussi pilote de Rafale, ce qui aide à faire la confusion (enfin surtout quand le journaliste ne fait pas bien son travail).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom