À coup sûr voilà une information qui va faire grincer bien des dents parmi les éternels aficionados du bashing à l’encontre de l’avion de combat américain. Ce lundi 15 avril 2019 des Lockheed-Martin F-35A Lightning II appartenant à deux escadrons de l’US Air Force sont arrivés aux Émirats Arabes Unis. Ils ne doivent pas participer au moindre exercice mais bel et bien à des missions opérationnelles dans le cadre de la coalition internationale contre les groupes terroristes armés. Ces chasseurs de nouvelle génération vont assurer des missions dites de stabilisation dans la zone irako-syrienne.

La décision a été prise par le Pentagone d’envoyer dans cette région du monde des exemplaires du plus récent des avions furtifs entré en service opérationnel. Et ce sont les 4th et 466th Fighter Squadron qui ont rejoint la base émiratie d’Al Dhafra. Y est déjà basée une partie des aéronefs des forces alliées, notamment des machines américaines et françaises.
Cette installation est une des plus sécurisées de la région.
Il faut d’ailleurs voir que ces deux unités viennent de la même base américaine, celle de Hill dans l’Utah. Ils ont traversé l’Atlantique nord et la Méditerranée moyennant plusieurs ravitaillement en vol réalisés par des McDonnell-Douglas KC-10A Extender.

Alors certes les Lockheed-Martin F-35A Lightning II ne vont pas frapper directement les forces de l’autoproclamé État Islamique, celles étant actuellement réduites à la portion congrue. Mais pour autant ils vont pouvoir mener des missions dites de stabilisation, en servant d’armes de dissuasion. Cependant en cas d’accrochage des forces alliés au sol dans la région les avions furtifs pourront parfaitement assurer des missions d’appui aérien rapproché, au moyen de bombes à guidage laser et/ou GPS. Des munitions emportées en soute afin de permettre de conserver leur discrétion naturelle.

Avec cette série d’opérations le F-35 Lightning II se rapproche un peu plus du précieux sésame : la déclaration de combat proven. Et les missions réalisées par les avions embarquées de l’US Marines Corps ou encore par les Adir israéliens n’y seront sans doute pas étrangères. Ce qui forcément le renforcera sur le marché de l’export face à ses concurrents les plus proches : le Sukhoi Su-57 russe et surtout le Shenyang J-31 chinois. Deux machines qui rappelons-le n’ont toujours pas fait la moindre démonstration de capacités aux combats et pour causes elles ne sont toujours pas en service. La première le sera au plus tôt l’année prochaine et la seconde devrait l’être à la fin de cette année.

Patrouille de F-35A Lightning II des deux escadrons déployés à Al Dhafra.

Ces Lockheed-Martin F-35A Lightning II doivent demeurer aux Émirats Arabes Unis au moins pour les sept prochaines semaines, c’est à dire jusqu’à début juin. On ignore combien de missions de combat ils auront réalisé, et si même ils en auront accompli ne serait-ce qu’une seule. Toujours est-il qu’ils seront allés sur un théâtre d’opérations extérieures.

Photos © US Air Force.

Publicité

10 COMMENTAIRES

  1. C’est somme toute assez logique : maintenant que le conflit baisse en intensité, c’est au dernier-né de l’USAF de faire ses premières armes, après ceux de l’USMC. C’est au passage la meilleure des façons d’accélérer la montée en puissance des personnels et des appareils.
    Cela coïncide également avec le retour progressif au pays d’unités combattantes de F15E, F16 et A10, qui, on l’a vu (avec maintes marques de missions et nose-arts peints sous les cockpits) n’ont vraiment pas chômé durant Inherent Resolve. Voyez plutôt :

    https://i2.wp.com/theaviationist.com/wp-content/uploads/2016/11/A-10-kill-marks.jpg?fit=1200%2C789&ssl=1
    https://i0.wp.com/theaviationist.com/wp-content/uploads/2019/04/Billy-the-Kid.jpg?ssl=1
    http://img.over-blog-kiwi.com/0/99/17/51/20170625/ob_aeaf7f_20170625-102522.jpg

  2. Les F-35 remplaceront également les F-22 sur place. C’est un message clair que l’USAF ne partagera pas la domination de l’espace aérien.

  3. C’est logique que les Américains envoient dans le coin leurs meilleurs avions du moment. Si les Russes avaient des avions furtifs ils les auraient eux aussi déployer depuis longtemps. Et qu’on ne vienne pas parler des deux SU57 qui sont aller s’y balader pendant une semaine en volant dans un espace aérien nettoyée par la coalition.

    • heu, nettoyé de quoi, des drones en bois des rebelles d’Idlib?

      Quant au F35, s’il fait un tour de démo la bas, c’est pour rassurer les acheteurs après l’accident du Japon.

      • Donc tu crois vraiment que les Américains ont programmé un déploiement à l’arrache comme ça juste après le crash au Japon ? Tu es très rigolo toi.

    • Ce sont deux avions radicalement différents : le F-22 Raptor est un chasseur de supériorité aérienne alors que le F-35 Lightning II est un chasseur multirôle. Le premier assure la domination du ciel tandis que le second mène aussi bien des missions de chasse que d’attaque au sol ou encore de reconnaissance armée. En outre ce sont quasiment deux avions de générations différentes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom