Le nouveau chasseur-bombardier américain se rapprocherait-il de la tant convoitée appellation combat proven ? Entre juillet 2018 et ces derniers jours les Lockheed-Martin F-35B Lightning II du squadron VMFA-211 de l’US Marines Corps ont réalisé plus de 1200 heures de vols au combat. Ce qui se traduit dans les faits par un peu plus de cent missions opérationnelles au-dessus des théâtres d’opérations afghans puis irako-syriens. À chaque fois il s’agissait de vols d’appui aérien rapproché, sans qu’aucun avion ne soit perdu.

Montage d’une bombe GBU-49 sous l’aile d’un F-35B Lightning II.

Bon certes ce n’est pas une surprise, on savait que le Pentagone avait employé ces avions contre des poches talibanes en Afghanistan. Mais on ignorait le dépassement de ce chiffre de 100 missions de guerre. Et les pilotes des Lockheed-Martin F-35B Lightning II du squadron VMFA-211 ne se sont pas reposés sur leurs lauriers dans la région. Ils ont participé à plusieurs séries de raids aériens dans le cadre de l’opération Freedom Sentinel. Les principaux armements employés ont été des munitions GBU-31 à guidage GPS et GBU-49 à guidage laser/GPS. Il semble que le niveau de coups au but dépasse les 85%, et ce malgré une météo pas toujours clémente au-dessus de l’Afghanistan.

Après ce théâtre d’opération contre les talibans l’USS Essex a pris le chemin du Golfe afin de participer à sa sécurisation navale. Dans le même temps ses F-35B Lightning II ont été engagés dans diverses opérations d’attaque contre des positions de l’autoproclamé État Islamique en Irak et surtout en Syrie. Là encore ils ont tirés des munitions guidées contre les positions ennemies.

L’une des missions les plus surprenantes des pilotes du squadron VMFA-211 aura été d’appuyer le déploiement d’une batterie d’artillerie équipée d’obusiers M777 de calibre 155mm. Installés dans les soutes du bâtiment ils ont été transporté jusqu’en Irak grâce à la puissance des hélicoptères Sikorsky CH-53E Super Stallion qui les ont emportés sous élingues. Leurs servants avaient de leur côté pris place à bord de deux Bell / Boeing MV-22B Osprey.
Durant toute la phase de dépose et de mise en œuvre de ces pièces d’artilleries les Lockheed-Martin F-35B Lightning II ont orbité au-dessus de la zone, parés à ouvrir le feu contre n’importe quelle menace. Là encore ils emportaient des bombes GBU-49.

Le Pentagone insiste sur le fait que durant tout leur déploiement au-dessus de la zone de guerre contre Daech jamais les F-35B de l’USS Essex n’ont été sous la menace de la chasse syrienne et/ou russe. Pourtant à au moins une reprise les chasseurs-bombardiers américains ont vraisemblablement croisé des chasseurs russes Sukhoi Su-30, mais sans que la moindre hostilité ne semble exister. L’US Department of Defense a tellement insisté dessus qu’il semble vouloir en faire un argument diplomatique. Même si techniquement le Su-30 serait largement supérieur au F-35B en terme de combat aérien le nombre de chasseurs de la coalition disponible rapidement rendrait toute velléité russe inutile. Et surtout très dangereuse pour les malheureux pilotes.

Le bâtiment de guerre amphibie USS Essex à la mer.

Donc au-dessus de la zone irako-syrienne les Lockheed-Martin F-35B de l’US Marines Corps ont largement su remplir leurs missions sans pour autant mettre en danger leurs pilotes. Et avec un ratio de réussite supérieur à 90% là encore l’avion tord le cou à ses détracteurs. Ces derniers sont d’ailleurs de moins en moins nombreux, un peu comme jadis ce qui existait chez nous avec les Rafale et Typhoon. Comme ces deux avions le Lightning II fait de plus en plus la démonstration que si l’attente a été longue le résultat est plus qu’à la hauteur des attentes. Et ça ces plus de 100 missions de combat c’est du factuel !

Photos © US Navy.

Publicité

20 COMMENTAIRES

  1. Bon , et bien bravo à LM : ils y sont arrivés ! Dans la douleur ,mais le résultat est enfin là ! En grand détracteurs de cet avion ( et nostalgique des f15 et f14 que j’adorais) je dois reconnaître que je suis agréablement surpris pour la première fois par cet avion ,et mon petit doigt me dit que ça ne fait que commencer …

  2. Et l’appellation Combat Proven sera gagnée à partir de quand ? Ou combien de missions ? Il n’y a pas si longtemps j’ai vu un article sur le combat proven, il faudra que je le recherche pour le lire…

  3. GBU-49 emportée sous l’aile? Bonjour le bombardement en mode furtif! C’est pourtant cet argument qui était le plus important aux yeux de nos responsables belges qui viennent de dilapider un beau budget pour cet avion…..

    • Sauf que la Belgique n’a pas acheté de F-35B mais des F-35A, et sur ce coup là la différence entre ces deux lettres est juste énorme.

      • Et de surcroit, toutes les versions (A-B-C) peuvent à loisir emporter les charges en interne, externe, ou les deux (« beast mode »). Chaque configuration dépend de l’environnement opérationnel, S.Hottiaux, et il va sans dire que sur les théâtres dits asymétriques (sans menace sol ou air), la furtivité passe totalement au second plan. De fait, les F35 se comportent en Irak et Syrie comme de simples F16, Rafale, ou autres de leurs pairs (ce qui est somme toute fort logique s’ils sont épiés par les radars et aéronefs syriens et russe).

        De telles missions peuvent certes paraître totalement sous-évaluées voire superflues vu les ambitions mises dans ce nouvel appareil high-tech, mais c’est un mal nécessaire, car à terme le spectre de ses missions ira du camion à bombes basique (donc fiabilité à éprouver) à l’appareil de pénétration de zones A2/AD hautement protégées.

  4. Justement comme le souligne S. Hottiaux, quel est l’impact sur la furtivité lorsque des bombes, missiles ou autres sont attachés sous les ailes? Cfr les F35 Israéliens. Quelqu’un pourrait-il m’éclairer? Merci.

    • Bien sûr que le niveau de furtivité s’effondre lorsque les charges sont emportées sous voilure et non en soute. Mais pour les deux théâtres d’opérations où ces F-35B Lightning II opéraient la furtivité ne sert à rien. Daech et les talibans ne possèdent pas d’équipements de repérages ou alors très peu et forcément pas trop modernes.

  5. Les détracteurs de cet avions n’auront pas le bec cloué par ce chiffre qui ne veut rien dire. Quoi de plus normal qu’un avion de combat opérationnel réussisse à lâcher des merguez sur des troupes au sol, on va pas applaudir à chaque décollage, si ? C’est un peu comme applaudir apple pour son dernier iPhone à 1200€ sachant que n’importe quel Xiaomi, Oppo ou Huawei fait beaucoup mieux pour moins cher… Vu le prix du f35 heureusement qu’il arrive à lâcher des bombes sur des mecs en mobylettes et pick up sans pertes !

    • Ce qui est bien avec les détracteurs du F-35 c’est que quel que soit les faits ils restent cramponnés à leurs idées comme des bernicles à leur rocher. Un adage dit : seuls les imbéciles ne changent pas d’avis, les dits-détracteurs feraient bien de ne pas l’oublier. 🙂

  6. Donc le F-35 est aussi  »combat proven » que l’ATL2 (un chasseur de sous-marin) pour attaquer dans le désert des cibles terrestres…

    En effet, on ne peut que s’incliner…

    Pour rappel, le métier du F-35 est dans un 1er temps la mission SEAD (anti-radar / anti-défense aérienne dans le style très intégré à la Russe) puis la chose faite détecter, analyser, classer une densité importante de cibles terrestres et transmettre l’info au réseau… avec au besoin la livraison des solutions de traitement des cibles…

    Vu que évoluer face à un système de défense aérienne n’était pas la mission, on peut espérer que pour se prévaloir du  »combat proven' » l’avion ait démontré sa capacité par ses senseurs à établir la situation tactique du champs de bataille… (par exemple au profit des 155mm évoqué…)

    Mais si c’est pour faire du transport de bombes sur situation tactique établie par d’autres…Il convient d’un peu de modestie… C’est comme imaginer le F-22 ou le Su-35 évoquer le  »combat proven » pour avoir intercepté des liners…

  7. Oui le F-35 a réussi à prouver qu’il pouvait le faire le même travail qu’un F-16 ou un Mirage 2000…. On doit réellement s’extasier ?

    • Il fait également aussi bien que la majorité des avions ex-soviétiques ou russes comme le Su-30 et le Su-35. Pour autant personne ne s’extasie jamais sur ce que font ces deux avions.

        • C’est étonnant comme question ça tiens. Il faut toujours investir dans du plus moderne de manière à engager ensuite du développement. Et puis franchement les Su-30/Su-35 ne sont pas intéressants pour les nations occidentales puisque pas aux normes de sécurité de l’OTAN. Ça me parait pourtant logique.
          À ce compte là pourquoi la Russie investirait-elle dans ce four en devenir qu’est le Su-57 ?

        • Je ne pensais pas au SU-30/35 mais à la dernière version du F-16 qui incorpore les mêmes capteurs que le F-35.

      • Voilà, les capteurs (radar AESA, viseur de casque, j’en passe et des meilleures) et les armements c’est très bien pour moderniser des F15, F16 ou en vendre des neufs à des nations n’ayant pas la volonté ou les finances de miser sur le F35, mais ça ne fait pas avancer le schmilblick. Il suffit de voir la silhouette des Viper dernière version, c’est un horrible agrégat de capteurs / antennes / réservoirs / armements, bref on est loin de la pureté et de l’agilité des premières versions (sans parler de la Surface Équivalent Radar).
        Rappelons-nous aussi -c’est d’actualité- qu’il serait rumeur (non confirmée) d’un F16 Block 52 pakistanais abattu par un Mig-21 indien lors du combat aérien des jours passés… des débris d’AIM-120C ont en tout cas été retrouvés dans la région (donc présence confirmée des F16) pour la perte d’un seul Mig-21 technologiquement inférieur. Même si c’est une situation confuse, voyez que les capteurs et les missiles, ça ne fait pas tout 😉 .

        Et si je vous rejoins, Flanker, sur la facilité des missions accomplies aujourd’hui par les F35B et autres avions modernes de la coalition qui pourraient être accomplies par des appareils bien moins « pointus » (l’A10 en est la preuve toujours volante), les différences se feraient sûrement bien plus sentir en cas de conflit chaud avec de la vraie menace sol-air / air-air en face. C’est dans ce but que les avionneurs innovent toujours, pour avoir une longueur d’avance sur l’adversaire potentiel. Les avions dits de 5° génération sont en développement dans ce seul but.

  8. Et pour l’embarquement des F-35C les américains en sont où? Je croyais que ça devait avoir lieu à l’hiver. Si c’est le cas faut qu’ils se grouillent car le printemps commence à la fin du mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom