C’est assurément un des programmes d’hélicoptères de combat les plus intéressants des vingt dernières années. L’industriel américain MD Helicopters a présenté récemment son MD-969 Combat Explorer destiné aux marchés du combat rapproché et de la reconnaissance armée. Un hélicoptère qui clairement va tenter de chasser sur les terres de l’Airbus Helicopters H145M européen. Avec ces deux machines on peut se dire que le temps des lourds hélicoptères de combat est sans doute un peu révolu.

Révélé le mois dernier au salon Heli-Expo 2019 d’Atlanta aux États-Unis le MD Helicopters MD-969 Combat Explorer est comme son nom l’indique dérivé du MD-900 Explorer civil. Sauf qu’il est bien plus musclé, ou plutôt bien plus agressif. Finie les missions de soutien et de service cette nouvelle machine affiche ses prétentions : l’appui tactique rapproché, la lutte anti-chars et anti-esquifs, ou encore la reconnaissance armée tous-temps. Et pour ce faire l’hélicoptère peut s’appuyer sur un arsenal conséquent.

De la classique nacelle de mitrailleuses de 7.62 ou 12.7mm au panier à roquettes jusque là rien de révolutionnaire. Sauf que le MD-969 Combat Explorer pourra aussi, si les clients l’exigent, emporter et tirer des missiles de précision type AGM-114 Hellfire ou AGM-176 Griffin. Ces deux munitions sont couplées à un viseur installé dans le nez de l’hélicoptère aux côtés d’un indispensable FLIR.

Mais MD Helicopters a intérêt à blinder le dossier car la concurrence en face est féroce : entre le Bell 407GT et l’Airbus Helicopters H145M on ne peut pas dire que son MD-969 Combat Explorer arrive sur un marché qui lui soit acquis d’avance. Ces deux hélicoptères sont déjà très bien implantés.
En fait l’hélicoptériste américain vise les mêmes clients à savoir ces pays qui n’ont pas forcément besoin de machines aussi onéreuses et puissantes que l’Airbus Helicopters Tiger, le Boeing AH-64E Guardian, ou encore le Kamov Ka-52. Pour autant ce nouvel hélicoptère léger se présente également comme un bon auxiliaire, une sorte de machine d’accompagnement et de reconnaissance. Seul l’avenir nous dira si le Combat Explorer a ses chances ou s’il sera un flop de plus pour son constructeur.

Photo © MD Helicopters

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. A noter que cette machine, comme sa version civil, possède un système anticouple assez original, non par rotor ou fenestron mais par NOTAR qui consiste en une buse qui souffle de l’air aspiré au niveau du rotor.

  2. J’ai toujours aimé le système NOTAR
    par rapport au rotor anti couple, je ne sais pas s’il consomme plus d’énergie ou est plus bruyant mais question survivabilité, il est plus robuste face aux dommages.

    • Niveau émission sonore c’est relativement similaire au Fenestron et par contre c’est très silencieux en cabine. Pour avoir voler (comme passager) il y a quelques temps à bord d’un appareil civil de ce type j’ai été très agréablement surpris. Par contre à demi-mot le pilote me disait que ça tututait un peu plus niveau carburant qu’un hélicoptère classique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom