Cette mission illustre bien les liens étroits qui existent entre Rome et Podgorica. Ce mardi 9 avril 2019 deux avions de combat Eurofighter F-2000A Typhoon appartenant à l’Aeronautica Militare ont intercepté un avion de ligne de la compagnie allemande TUI Fly Deutschland alors qu’il survolait le territoire monténégrin. L’avion en question était un Boeing 737-800 avec lequel toute communication avait été perdue. Il réalisait un vol commercial régulier entre l’Allemagne et l’Égypte avec 154 passagers et membres d’équipage à son bord.

Contrairement à ce qu’une certaine presse à sensation a pu écrire en Allemagne et en Italie il ne s’agissait nullement d’un Boeing 737 Max 8. Cet incident par ailleurs très fréquent n’a donc rien à voir avec le drame d’Ethiopian Airlines il y a un mois ni avec les ennuis de l’avionneur depuis ! Il s’agissait d’un Boeing 737-800, donc de plus ancienne conception. Et à aucun moment les passagers, membres d’équipage et l’avion lui-même n’ont encouru le moindre risque.

Simplement le contrôle aérien monténégrin a demandé à l’Aeronautica Militare d’aller s’assurer de l’identité de l’avion car aucun contact radio n’avait été établi. En l’absence d’aviation de chasse le Monténégro repose toute sa défense aérienne sur un accord tripartite passé avec l’Italie et l’OTAN. Deux Eurofighter F-2000A Typhoon ont donc pris les airs et rejoints très vite l’avion de ligne en question afin de l’identifier.
Les biréacteurs avaient décollé de la base aérienne de Gioia del Colle, dans le talon de la botte italienne. Ils étaient en liens permanents avec les contrôles aériens italiens et monténégrin mais également avec le CAOC (le Combined Air Operation Center pour centre d’opérations aériennes combinées) de l’OTAN à Torrejon en Espagne. Une fois identifié l’avion a été escorté et le commandant de bord allemand a pu corriger l’erreur de communication.

L’interception n’a duré qu’à peine deux minutes et demi. Mais à coup sûr une petite frayeur pour les passagers du 737-800, des touristes allemands se rendant dans des hôtels-clubs égyptiens. Finalement le vol s’est terminé sans encombre et les deux chasseurs sont retournés à leur base.
Cette mission illustre parfaitement le rôle de défenseur des cieux monténégrins de la chasse italienne.

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

6 COMMENTAIRES

    • Pour l’instant on sait juste que les communications avaient été perdues et qu’elles sont revenues. La compagnie a ordonné une enquête en interne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom