L’information a été révélée cette semaine. La patrouille acrobatique de l’US Navy va disposer d’ici 2020 d’un nouvel avion de soutien logistique en remplacement de l’actuel Lockheed C-130T Hercules. Celui-ci sera un C-130J Super Hercules de seconde main acheté auprès de la Royal Air Force et qui permettra la continuité de sa mission tout en gagnant en puissance et en manœuvrabilité. Aux États-Unis cet avion baptisé Fat Albert est devenue une véritable icône.

Sauf que celle-ci vieillit. Ce Lockheed C-130T Hercules actuellement en dotation dans l’US Marines Corps mais qui sert l’US Navy et ses Blue Angels vient d’atteindre la fatidique barre des 30 000 heures de vol. Il est donc temps de lui trouver un successeur. Et si l’option du C-130J Super Hercules s’est imposée d’elle-même l’origine de l’avion demeurait plus incertaine : un achat neuf auprès de Lockheed-Martin ou bien une machine d’occasion ?

La première hypothèse a été mûrement envisagé tandis que dans le même temps les marins américains recherchaient un C-130J Super Hercules, voire une version rallongée C-130J-30, d’occasion. Sauf que ça ne court pas les rue, l’avion étant apprécié de ses utilisateurs ils ne s’en défaussent pas.
Quand à l’avionneur Lockheed-Martin il fit plusieurs proposition au Pentagone afin d’accélérer la démarche : prélever un C-130J sur les avions prévus pour l’US Air Force, transformer en KC-130J de ravitaillement en vol et de soutien logistique un LM-100J civil, ou encore fournir un de ces derniers avions. Mais à chaque fois le prix bloquait. Fat Albert étant un avion de représentation il ne peut pas être engagé en opérations extérieures et donc ne bénéficie pas des mêmes budgets que les autres avions militaires américains.

Une solution enfin a été trouvée : la Royal Air Force se sépare actuellement de ses Hercules C Mk-5, c’est à dire des C-130J mais dans la nomenclature britannique. Il s’agit de préparer l’arrivée des premiers Atlas C Mk-1 de facture européenne. Et l’aviation de Sa Majesté a déjà commencé à trouver repreneur pour ces avions de seconde main. En effet récemment le Bangladesh annonçait avoir commandé trois de ces avions afin de remplacer ses antiques Lockheed C-130B Hercules.
Les pourparlers ont rapidement abouti et le contrat a été signé afin que la RAF fournisse à l’US Marines Corps un avion ayant moins de 5 000 heures de vol pour un prix d’un peu plus de vingt-six millions d’euros.

Pourtant les Blue Angels devront attendre l’année prochaine afin de recevoir cet avion. Le temps de voir ses équipements spécifiquement britanniques déposés, d’être convoyé au-dessus de l’Atlantique nord puis réceptionné par le Pentagone, et repeint à ses nouvelles chatoyantes couleurs.
L’actuel C-130T lui pourrait fortement rejoindre les collection de l’US Naval Aviation Museum sis en Floride. Une fin de carrière plus intéressante que les mâchoires des engins du ferrailleur.

Photos © US Navy.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom