Le Portugal entend accélérer la transition du F-16MLU au F-35A.

Voilà une interview qui fait déjà couler de l’encre en Europe, et a sans doute mis du baume au cœur des techniciens de Lockheed-Martin. Le général João Cartaxo Alves, actuel chef d’état-major de la Força Aérea Portuguesa, a confirmé que son pays avait fait le choix du F-35A Lightning II comme futur avion. Il balaye ainsi toute prétention de Dassault Aviation ou bien du consortium Eurofighter à proposer une alternative dans le cadre du futur remplacement du General Dynamics F-16MLU Fighting Falcon. Au total ce sont 28 avions de ce type qui servent (encore) au Portugal.

En décembre dernier nous vous annoncions les intentions du Portugal autour de cet avion. Nous en savons donc un peu plus, et notamment que désormais il n’est plus question d’une échéance à 2027-2032 mais bien à 2030-2031. Ça se resserre. Surtout les déclarations du général Cartaxo Alves démontrent bien que les solutions européennes que sont le Rafale F4 et le Typhoon Tranche 4 n’ont strictement aucune chance de porter les marquages de nationalité du Portugal.

Malgré les belles déclarations du chef d’état-major de la Força Aérea Portuguesa il est actuellement impossible d’établir avec certitude le nombre de Lockheed-Martin F-35A Lightning II qui seront commandés. Et pour cause. L’actuelle loi de programmation militaire portugaise court sur la période 2024-2034 et ne concerne en rien le remplacement des chasseurs General Dynamics F-16AM/BM Fighting Falcon. Au grand dam des aviateurs qui auraient aimé que cela soit inscrit. Ils ont cependant deux possibilités de voir leur vœux exaucé. En effet la constitution portugaise prévoit deux actualisations des LPM, une première trois ans après le début de celle-ci et une seconde trois avant l’échéance. Ce qui nous ramène donc à 2027 et 2031. Dans l’absolu, et on l’aura bien compris c’est logique, les militaires portugais voudraient que cela ait lieu dans trois ans. Une commande en 2027 octroierait sans difficulté une livraison de premiers exemplaires pour 2030-2031. Les actualisations sont en fait à la charge des députés portugais, le pays étant une république parlementaire.

Le général Cartaxo Alves insiste sur les instabilités que l’Europe connait depuis que la Russie a décidé d’envahir l’Ukraine souveraine. Pour lui cela joue en faveur d’un rajeunissement de la chasse portugaise afin de rapidement dégager ses F-16MLU qui pourraient ainsi être fournis aux Ukrainiens ou à tout autre pays allié du bassin de la Mer Noire. Autant dire à la Fortele Aeriene Romane qui fait voler douze chasseurs ex portugais. Il est utile de rappeler que Lisbonne est un des acteurs forts, malgré la petite taille de son aviation militaire, des missions à la fois de l’OTAN et de l’UE. Un argument supplémentaire qui pourrait bien faire pencher la balance dans son sens de la part de l’administration Biden. Mais d’ici là il faut impérativement que la commande soit passée. Selon toutes logiques elle devrait concerner entre 30 et 40 Lighting II.

Affaire à suivre.

Photos © Força Aérea Portuguesa

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

5 réponses

  1. Je ne comprends pas bien pourquoi tant de nations européennes n’ont d’yeux que pour le F35. Aujourd’hui tout le monde sait le coût relativement prohibitif de sa maintenance et heure de vol. Sans parler de ceux qui ne sont pas au block4 et qui vont devoir changer la motorisation de ceux qu’ils possèdent. Tout ça avec une bonne part d’argent européen qui ne profite pas aux nations qui investissent.
    Après chaque nation est souveraine dans ses choix, bien sûr, mais je pense qu’il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour cette soi disant défense européenne.
    C’est vraiment dommage, car on rate une belle occasion, au vu des événements actuels, d’amorcer cette défense.

    1. Que vous détestiez le F-35 est une chose dire des contrevérités est une autre, vous devriez regarder les commentaires de l’époque où le F-16 fut acheté par ce groupement de pays européen et les déboires de la maintenance comme des moteurs au point qu’un autre motoriste General Electric F110-GE-129 fut agréé pour d’autres type de F-16.

      Que n’a t’on pas dit et écris sur le Rafale, soucis de maintenance, car trop complexe, moteur ayant des soucis de puissance en ressource, peu d’armement, etc.
      La dernière fois que les Rafale marines ont participé à un exercice sur un porte-avions US, les mécanos américains en son tomber sur les fesses vu le temps mis pour la dépose et remontage d’un moteur du Rafale en comparaison de leur contrainte sur la dépose du moteur d’un F-18…

  2. Lepetitlulu, je n’invente rien, je reprends seulement ce qui est dit sur les sites traitant d’aéronautique. Par ailleurs, qu’est ce qui vous fait dire que je déteste le F35 ?… Vous vous contentez d’interprétations hâtives. N’a t-on plus le droit de se poser des questions et d’attendre des réponses plus élaborées que la vôtre ? Bonne journée

    1. Merci Yann490 de rester cordial, Leptilulu n’a fait que vous répondre et sa supposition quand à votre appréciation du F-35 Lighting II était totalement concevable.

  3. F-35, UH-60 Blackhawk, nouveaux Koala, A29 Super Tucano.
    Gros bol d’air et sans doute du soulagement pour la Força Aérea Portuguesa avec tout ses futures nouveaux joujoux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Blériot XI

Tout comme le chemin de fer avant elle ou l’automobile à la même époque l’aviation a su marquer son temps, d’abord au siècle dernier puis

Lire la suite...