Quand on pense au transport de charge sous des hélicoptères militaires généralement on imagine des canons légers, des palettes de fret, ou encore des bombes non explosées. Pour l’US Coast Guard cela peut prendre des formes bien plus surprenantes comme par exemple des bouées d’étude météorologiques à déposer en mer. Cette mission est réalisée en partenariat avec le National Weather Service qui les met en œuvre via une de ses branches. Une série de missions réalisée depuis un peu plus d’un mois sur la cote est des États-Unis.

C’est donc le National Data Buoy Center, installé au centre spatial John C. Stennis du comté de Hancock dans le sud du Mississippi, qui gère et opère ces lourdes bouées météos. Celles-ci permettent notamment d’étudier les courants marins en Atlantique nord et de comprendre un peu mieux les effets du réchauffement climatique sur «le temps qu’il fait». Le NDBC est une branche du National Weather Service, l’équivalent américain de notre Météo France.
Or malgré des moyens scientifiques et technologiques très importants ce centre ne dispose pas des capacités permettant de mettre à l’eau ces grosses et lourdes bouées.

Ça tombe bien puisque l’US Coast Guard en a elle les moyens. Une fois déposée sur une plage par un camion spécialisé il faut ensuite emporter la bouée météo à une certaine distance en mer. Si celle-ci n’excède pas 50 miles (soit plus ou moins 80 kilomètres) la bouée est directement héliportée par un Sikorsky MH-60T Jayhawk jusqu’à son lieu d’étude. Si la distance dépasse cette limite l’hélicoptère joue juste le rôle de grue volante et vient délicatement poser la bouée sur un navire de soutien équipé d’un puissant bras mécanique qui devra lui mettre l’engin à l’eau.

Le jeudi 16 mai 2019 par exemple cette distance était inférieure à 50 miles et l’hélicoptère a pu prendre en charge la bouée de trois tonnes et la déposer à l’endroit précis prévu par les météorologues américains. Eux-même avaient pris places à bord du remorqueur brise-glace USCGC Thunder Bay (voir photo ci-dessus) qui assuraient le soutien opérationnel à cette mission. Une fois au mouillage la bouée a été réglée par des techniciens de l’US Coast Guard, seuls autorisés à monter dessus après sa mise à l’eau. L’équipage du MH-60T Jayhawk a lui pu reprendre ses missions habituelles, c’est à dire retourner sauver des vies en mer, après avoir évidemment avitaillé.
Les opérations se déroulaient au large de l’état américain du Maine.

Photos © US Coast Guard.

Publicité