C’est sans doute l’information aéronautique insolite de la semaine. Ce mardi 30 juillet 2019 un avion de ligne Avro RJ85 appartenant à la compagnie Cobham Aviation a heurté l’aérogare de l’aéroport de Perth dans le sud-ouest australien. L’incident apparemment du à une défaillance du système de freinage n’a fort heureusement fait aucune victime, mais semé une belle pagaille. Le trafic aérien a été interrompu durant plusieurs heures.

Il est environ 14 heures 15 (en heures locales) quand un Avro RJ85 de Cobham Aviation pénètre sur le taxiway en vue de s’aligner pour le décollage. Il doit rejoindre l’aéroport de Laverton Granny Smith, une ville minière distante d’environ 730 kilomètres. Le temps est clair sur l’aéroport de Perth à cet instant. Le quadriréacteur de facture britannique transporte alors 62 passagers ainsi que quatre passagers.

Moins de cinq minutes plus tard l’avion est encastré dans l’aérogare, non sans avoir au passage heurté la base de la tour de contrôle de l’aéroport. Immédiatement les forces de l’ordre pensent à un attentat en cours et font évacuer manu-militari la zone. Pourtant la situation est toute autre. En fait le pilote et le copilote se sont rendus compte lors de la phase de roulage que les freins avaient lâché et que l’avion était incontrôlable. Hors au décollage et avec passagers et bagages leur Avro RJ85, réservoirs de carburant pleins, pèse un peu plus de quarante-deux tonnes. Une telle masse sans frein forcément ça fait des dégâts !

Dans la cabine les 62 passagers et les deux personnels navigants ont été secoués. Fort heureusement tous étaient attachés et de ce fait aucun n’est blessé. Avisé par radio de l’incident en temps réel la direction de l’aéroport a eu le temps de préparer l’accident. Des camions de lutte contre l’incendie et des ambulances ont été mis en alerte. En fait les seuls qui n’étaient pas au courant étaient les policiers de l’aéroport, d’où leur méprise vis à vis du risque terroriste.

Les dégâts sont finalement assez mineurs, beaucoup de tôles froissées mais l’aviation civile australienne a exigé des inspections d’infrastructure sur l’aérogare et la tour de contrôle. Les réparations sur l’avion devraient quant à elles duré quelques semaines.

Pour mémoire l’Avro RJ85 est une version modernisée du célèbre avion de ligne BAe 146-200 développé au Royaume-Uni entre la fin des années 1970 et le début des années 1980. Plus petit quadriréacteur commercial au monde c’est un avion qui jouit d’une excellente réputation, en grande partie en raison de ses capacités aux décollages et atterrissages courts mais également à sa réduction des émissions sonores. Au total Cobham Aviation utilise quatorze BAe 146 et RJ85/RJ100.
L’appareil incriminé dans l’incident porte l’immatriculation VH-NJW et le numéro de série E2329.

Photo © Wikimédia commons.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Arnaud. Du coup, si je comprends bien, l’issue aurait pu aussi être toute autre avec une sortie de piste à l’atterrissage dans le cas où les freins auraient lâchés à ce moment là avec une vitesse bien plus élevée que celle pratiquée lors du roulage… L’entretien de cet appareil laissait sûrement à désirer. Plus de peur que de mal heureusement !

    • Rien ne dit que l’entretien de ce RJ85 laisse à désirer. Cobham Aviation jouit d’une bonne réputation parmi les compagnies intérieures australiennes. Il est sans doute trop tôt pour tirer des conclusions sur l’incident. 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom