À peine l’US Department of Defense avait-il conjointement avec le gouvernement roumain fait son annonce que déjà la Russie hurlait au scandale. Ce mercredi 3 juillet 2019 un détachement de drones multirôles MQ-9 Reaper appartenant à l’US Air Force a quitté sa base de Miroslawiec en Pologne pour celle de Campia Turzii en Roumanie. Ces avions sans pilote ainsi que les personnels chargés de les mettre en œuvre vont y demeurer plusieurs semaines. La raison invoquée officiellement par Washington est une mise en conformités des installations polonaises.

Les quelques drones General Atomics MQ-9A Reaper, le nombre exact est demeuré secret, ont réalisé le trajet entre le nord-ouest de la Pologne et le centre de la Roumanie par leurs propres moyens. Il fut un temps envisagé de mobiliser un Lockheed C-5M Galaxy afin de les transporter mais les autorisations de survols des pays ont été validés, et donc les drones ont pu voyager de la plus simple des manières. Deux rotations de Boeing C-17A Globemaster III ont cependant été nécessaires pour le personnel et le matériel de soutien.

Ce mercredi 3 juillet 2019 au soir donc tous les drones américains étaient arrivés dans leur nouveau nid en Roumanie. Le choix de la base roumaine de Campia Turzii a été difficile mais il s’agissait de la seule permettant l’accueil des avions sans pilotes et leurs personnels tout en bénéficiant d’installations suffisamment proches des frontières de la Russie pour continuer à assurer leurs missions de surveillance des forces ennemies.
Depuis une dizaine d’années il n’est pas rare de voir des avions militaires américains utiliser cette base roumaine.

Bien sûr désormais les drones et leurs télé-pilotes ne pourront plus renforcer l’OTAN dans la mission Baltic Air Policing. Mais ils s’ouvrent une nouvelle zone de surveillance, tout aussi riche en activités et en menaces de tensions entre Washington et Moscou : la mer Noire. Ce n’est un secret pour personne que les Russes considèrent que cette dernière leur appartient totalement, notamment depuis l’invasion et l’annexion militaire de la Crimée ukrainienne. Les accrochages entre avions américains et russes y sont d’ailleurs assez fréquents. Désormais la chasse criméenne devra également traquer les drones américains.

En fait la base de Campia Turzii offre la possibilité également aux drones américains de surveiller les frontières terrestres avec la Russie, et notamment ses mouvements de troupes de manœuvres. On attend donc la réaction de la chasse russe au plus vite.

Photo © US Air Force.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. ( Mode cynique On)En même temps si les Russes en abattent un, Trump dira que c’est une erreur , juste après avoir annoncé qu’il a décidé au dernier moment d’annuler une frappe terrible…. ( Mode cynique Off)

  2. « Pour continuer à assurer leurs missions de surveillance des forces ennemies ».
    Il convient mieux d’écrire « des forces potentiellement ennemies ».
    Ni la Roumanie , ni l’Europe, ni les US.ne sont pour le moment en guerre ouverte avec la Russie.
    Ceci dit, un grand bravo à Arnaud
    pour l’énorme travail accompli et la qualité de sa documentation

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom