Pour ce nouvel opus de notre saga direction le nord de l’Europe : le Danemark. Nous vous proposons de nous intéresser à celle qui est certainement une des plus rationnelles forces aériennes au monde, à savoir la Flyvevabnet, la force aérienne royale danoise. Rationnelle car même si au final elle ne possède que très peu d’avions et d’hélicoptères ils sont tous parfaitement à leur place.

Comme vous allez d’ailleurs vous en rendre compte dans son arsenal ci-dessous la Flyvevabnet possède également des hélicoptères que l’on s’attendrait à rencontrer dans une force aéronavale ou dans une force terrestre. Là encore c’est une question de rationalité. Ils dépendent de l’aviation car ce sont des aéronefs, pourtant ils sont mis à profit de l’armée et/ou de la marine danoise. Focus donc sur une petite force aérienne assez intéressante.

  • L’Agusta-Westland AW.101 Merlin, hélicoptère de transport de troupes et de recherches-sauvetages en mer, présent à l’été 2019 à hauteur de 14 exemplaires de la version AW.101 Mk-101.

  • Le Bombardier CL-604 Challenger, avion de surveillance maritime et de transport de hautes personnalités, présent à l’été 2019 à hauteur de quatre exemplaires de la version CL-604A.

  • L’Eurocopter AS.550 Fennec, hélicoptère d’appui tactique rapproché et de soutien aux opérations spéciales, présent à l’été 2019 à hauteur de 11 exemplaires de la version AS.550C2.

  • Saab MFI Safari, avion d’entraînement et de liaisons, présent à l’été 2019 à hauteur de 26 exemplaires de la version MFI-15.

  • Sikorsky MH-60 Seahawk, hélicoptère de combat naval, présent à l’été 2019 à hauteur de neuf exemplaires de la version MH-60R.

Actuellement la Flyvevabnet est engagée dans un processus de modernisation. Il prend notamment la forme de la livraison prochaine d’un premier lot de chasseurs furtifs Lockheed-Martin F-35A Lightning II pour un total de vingt-sept machines. Ils remplaceront les actuelles F-16MLU. En outre cette force aérienne souhaiterait disposer d’ici 2028 d’un modèle d’hélicoptère de combat, de facture américaine ou européenne.
Il faut savoir qu’outre l’entraînement de base, la formation des pilotes militaires danois est intégralement externalisée. Les futurs personnels destinés aux voilures tournantes sont formés dans une école civile avant d’être transformés en unités quand à la formation sur avions à réaction elle se fait actuellement auprès de la Royal Air Force. Le principe de rationalisation est poussé à son paroxysme.

Publicité

4 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom