On se rapproche tout doucement de l’entrée en service de ces biréacteurs chasseurs de sous-marins. Ce vendredi 12 juillet 2019 le premier Boeing Poseidon MRA Mk-1 a réalisé son vol inaugural depuis les installations du constructeur à Renton dans la banlieue de Seattle. Cet exemplaire, porteur du code tactique ZP801, doit être livré en Écosse au mois d’octobre de cette année. Il marquera le début de la renaissance de la patrouille maritime au Royaume-Uni.

En attendant c’est sous l’immatriculation civile américaine N456DS que ce Boeing Poseidon MRA Mk-1 a réalisé son premier vol. Une étape importante pour celui qui est actuellement le premier des neuf avions qui doivent entrer en service dans la Royal Air Force d’ici quelques mois. Initialement cela aurait du être fin 2021 mais le travail conjoint de l’avionneur et des militaires britanniques a permis de raccourcir ce délai. Finalement ce sera l’été 2020.

Un premier vol d’une durée d’environ une heure et demi au cours duquel les ingénieurs d’essais ont pu vérifier que l’avion était conforme aux normes en vigueur et au cahier des charges. L’équipage d’essais a souligné que le pilotage du Poseidon MRA Mk-1 était sensiblement plus délicat que sur les P-8A Poseidon en service actuellement dans l’US Navy. Il faut dire que les futurs avions de la Royal Air Force sont sensiblement différents, car disposant de nombreux éléments pensés au Royaume-Uni.

Des entreprises britanniques (voire européennes) comme GKN Aerospace, Leonardo, Marshalls, Martin-Baker, ou encore MBDA participent au programme. Une caractéristique mise en avant par Boeing pour tenter de convaincre d’autres pays que son P-8 Poseidon pourrait intégrer leur arsenal en remplacement de leurs avions patmar d’ancienne génération. Beaucoup se disent outre-Atlantique que ce biréacteur serait parfaitement taillé pour la Marine Nationale, en remplacement des Dassault-Breguet ATL-2 Atlantique. D’autant qu’Airbus n’a toujours pas pris la décision de développer un concurrent basé sur A320 ou A321.

Une photo qui permet d’entrevoir la livrée des futurs avions de patrouille maritime de Sa Majesté.

C’est à l’horizon 2026 que la Royal Air Force devrait disposer de sa pleine dotation en Poseidon MRA Mk-1 au sein du N°120th Squadron de RAF Lossiemouth. À cette époque le Royaume-Uni disposera des plus modernes avions de patrouille maritime en service en Europe. Ce ZP801 qui vient de réaliser son premier vol traquera alors au quotidien les sous-marins mettant en péril l’intégrité de la Grande Bretagne et de l’Irlande du nord.

Photos © UK Ministry of Defence.

Publicité

8 COMMENTAIRES

  1. Justement, je ne suis pas du tout au courant.
    C’était en faite une question.
    Donc, il possèderait une soute dans le fuselage, et peut être même des points d’attache sous les ailes.
    Pour charge et mine de profondeur, torpille, panier de roquette, et autre missile air-mer AGM-84 Harpoon.
    Cette avion est pour l’instant trop récent pour moi, j’ai peu d’information.

    • Juste comme ça en passant : quand vous posez une question pensez au point d’interrogation plutôt qu’au point final, ça évite les quiproquos. Et si vraiment il « est trop récent » pour vous vous savez que vous pouvez cliquer sur lien dans le texte qui vous ramène vers la fiche de l’avion, vous en saurez plus sur lui.

  2. C’était quand même anormal qu’une grande puissance maritime comme le Royaume-Uni n’avait plus d’avion de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine.

  3. Pour Stéphane, petites précisions: BR 1150 Atlantique (2) et BR 1150 Atlantic (1). Pour Voltaire: entièrement d’accord avec votre remarque…Il fallait que le Royaume uni soit dans vraiment dans la panade pour éradiquer pendant des années sa composante Patmar qui était reconnue comme l’une des plus efficace au monde.. Mais je reste persuadé que la « matière grise  » a été entretenue tourtes ces années ( certainement avec la patmar US) et que les britanniques retrouveront rapidement leur niveau opérationnel avec le Poséidon…C’est vrai que maintenant la Patmar française risque de pâtir de la comparaison malgré la remise à niveau des Atl 2…Heureusement nos équipages sont bien entrainés à la lutte anti-sous-marine et au reste…L’arrivée prochaine des SNA classe Suffren va certainement offrir un nouveau saut d’efficacité pour les Atl2…A suivre.

  4. Juste un petit complément: il est souvent évoqué la possibilité d’emport de mines par les avions Patmar…C’est vrai mais en pratique je doute de la réalité de cet emploi car pas très efficient…Pendant toute ma carrière de Ptamar, jamais vu une seule mine aéroportée…

    • En effet les mines font parties des arsenaux théoriques des avions de patrouille maritime mais très rarement des armements habituels. Seuls les pays jadis placés sous le joug de l’URSS peuvent encore y faire appel, cela fut longtemps dans la doctrine soviétique de miner les espaces maritimes depuis le ciel. L’aéronavale russe utilise encore cette technique assez discutable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom