C’est une mission sur laquelle le gouvernement fédéral américain ne communique quasiment pas. Depuis ce mercredi 4 septembre 2019 un avion et trois hélicoptères appartenant à l’US Customs & Border Protection réalisent des missions humanitaires auprès des Bahamas durement touchés par l’ouragan Dorian. Il s’agit aussi bien de ravitailler les populations locales que d’assurer la surveillance aérienne de l’archipel. Deux missions principales réalisées depuis la Floride.

Les douaniers américains transformés en humanitaires.

Tout a donc commencé dans l’après-midi de ce mercredi 4 septembre quand deux hélicoptères Sikorsky UH-60A Blackhawk affectés auprès des douanes de Floride ont reçu l’ordre de décoller à destination de la zone sinistrée bahaméenne. À leur bord ces biturbines civils emportaient un total de 1150kg d’aide de première urgence, y compris des médicaments et des couvertures. En moins de deux heures tout avait été livré et pris en compte par les populations civiles.

Dans le même temps les gouvernements américains et bahaméens s’entendaient sur un accord visant à mettre à profit un avion de surveillance des douanes américaines pour veiller au respect de l’état de droit. En somme les Bahaméens craignaient les pillages mais aussi que des trafiquants de drogue ne profite du chaos du au passage de l’ouragan pour s’implanter sur une île. La décision fut prise par l’US Customs & Border Protection d’affecter un Beechcraft Super King Air 350ER à cette mission. Truffé d’électronique et de capteurs optiques cette machine a pour fonction désormais de survoler la zone dévasté à basse et moyenne altitude. Ce bimoteur léger peut ainsi à la fois surveiller et assurer le commandement d’un troisième hélicoptère Blackhawk dont la fonction est très différente des deux autres.

Basé en permanence sur une DZ demeurée confidentielle il doit pouvoir intercepter et permettre l’interpellation des pilleurs ou de narco-trafiquants. À son bord donc point d’aide humanitaire mais un commando d’agents fédéraux américains très entraînés et lourdement armés. Un policier bahaméen leur prête l’assistance légale nécessaire. Il semblerait que jusque là cet hélicoptère n’ait eu pour mission qu’à faire fuir quelques pilleurs affamés. Les forces de l’ordre n’ont procédé à aucune arrestation.

Et donc désormais les deux Blackhawk «humanitaires» des douaniers américains réalisent quotidiennement entre trois et quatre rotations chacun entre les États-Unis et les Bahamas. Et à chaque fois ils transportent de la nourriture, de l’eau en bouteilles, des médicaments, ou encore des kits de premier secours. L’un de ces vols a concerné exclusivement un dispensaire lourdement impacté par les vents violents de l’ouragan Dorian. L’un des UH-60A emportait à son bord quatre appareils médicaux donnés par un hôpital américain, parmi lesquels un échographe.

Le rayon d’action du Blackhawk lui permet d’atteindre sans difficulté les Bahamas.

On est bien loin de l’image souvent dure donnée par les agents fédéraux de l’US Customs & Border Protection. Ici ils ne traquent pas les réfugiés clandestins ou les migrants, ils viennent en aide à un voisin lourdement touché. Depuis ces quelques jours leurs équipages volent souvent aux côtés des coasties eux-aussi très présents depuis le passage de Dorian.

Photos © US Customs & Border Protection.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom