Alors que l’aide internationale peine à se mettre en place autour de l’archipel dévasté par l’ouragan Dorian les Américains disposent sur place de cinq aéronefs. Quatre hélicoptères Sikorsky MH-60T Jayhawk et un avion Lockheed HC-130H Hercules appartenant à l’US Coast Guard ont été déployé sur l’île d’Andros. Ils assistent les autorités locales totalement dépassées par l’ampleur de la catastrophe, participant activement aux évacuations sanitaires et aux missions de sauvetages. Il faut dire que les moyens aériens locaux ont beaucoup souffert de ce phénomène météorologique.

Une des images des Bahamas prise par le HC-130H Hercules après le passage de Dorian.

C’est depuis les installations de CGAS Cape Code et CGAS Clearwater, respectivement dans le Massachusetts et en Floride, que les cinq aéronefs ont rejoint les Bahamas. Dans un premier temps ce mardi 3 septembre 2019 le Lockheed HC-130H Hercules engagé par l’US Coast Guard réalisait une mission de reconnaissance à basse et moyenne altitude au-dessus de la zone concernée par le passage de l’ouragan. Les observateurs installés à bord du quadrimoteur ont pu prendre plusieurs centaines de photos permettant ainsi de mieux comprendre l’étendu des dégâts et le niveau de dévastation de l’archipel bahaméen.

À son bord également se trouvaient plusieurs experts et officiers de hauts rangs de l’US Coast Guard qui ont ainsi pu au mieux appréhender la situation. Quelques heures plus tard, dès l’aube de ce mercredi 4 septembre 2019, alors que le soleil n’était même pas levé, les quatre hélicoptères pré-déployés à CGAS Clearwater traversaient le détroit de Floride. En moins de deux heures ils étaient sur place. Et immédiatement ils ont commencé leurs missions.

La météo (même pourrie !!!) n’arrête jamais les équipages de l’US Coast Guard.

En premier lieu les autorités bahaméennes ont demandé aux équipages de ces quatre Sikorsky MH-60T Jayhawk de les assister dans l’évacuation sanitaire des populations civiles. Des gens qui souvent avaient tout perdu par la brusque montée des eaux.
Le seul hélicoptère de service publique présent dans l’archipel, un Bell 412EP utilisé par la police locale, n’est en fait pas adapté aux missions de recherches et sauvetages. Un comble.

Les quatre hélicoptères biturbines de l’US Coast Guard assurent donc la totalité des évacuations. Et même lorsque la météo se dégradent leurs équipages continuent de prendre les airs. Ils savent en fait que le temps joue contre eux, beaucoup de sinistrés souffrent actuellement d’hypothermie du fait d’une trop longue exposition aux eaux glacées de l’Atlantique nord. Les coasties craignent que le bilan humain ne s’alourdisse dramatiquement. À l’heure actuelle il est de vingt morts et de 250 à 350 personnes disparues.
Et tout est bon pour servir de DZ, y compris un court de tennis totalement dévasté ou encore le bassin (vide) d’un centre aquatique.

Le Lockheed HC-130H Hercules : toujours au top !

C’est donc depuis l’aérodrome de l’île bahaméenne d’Andros que les équipages américains opèrent. C’est là que le Lockheed HC-130H Hercules sert de poste de commandement quand il n’est pas en vol en mission de reconnaissance et d’évaluation, notamment pour le compte de l’ONU et de ses experts. Désormais les équipes de secours de l’US Coast Guard font pression sur l’US Navy pour pouvoir opérer depuis les installations de l’AUTEC, l’Atlantic Undersea Test and Evaluation Center. Ce site ultra sécurisé est lui aussi sis sur l’île d’Andros et dispose d’installations en dur.

En parallèle de ces tractations politico-institutionnelles les quatre hélicoptères continuent inlassablement leurs vols de reconnaissances et de récupérations de sinistrés. On remarquera que l’un de ces MH-60T Jayhawk porte la livrée jaune rétro particulièrement élégante… et visible de très loin. Plus que jamais ce lointain cousin du MH-60R Seahawk démontre bien qu’il est sans nul doute possible le meilleur hélicoptère militaire de sauvetage au monde.

Rotors tournants, un Sikorsky MH-60T Jayhawk en action aux Bahamas.

Les coasties engagées dans ces opérations bahaméennes sont aidés par le fait d’intervenir assez fréquemment dans l’archipel pour l’avoir totalement cartographiée. Un vrai plus que les équipages venus du Massachusetts doivent à leurs collègues de Floride. Ainsi ils perdent moins de temps quand ils doivent aller sauver des vies.
L’US Coast Guard estime actuellement que ses aéronefs resteront sur zone encore plusieurs jours, sans doute bien plus d’une semaine. Il n’est pas exclu que d’autres avions et hélicoptères les rejoignent d’ici à ce weekend.

Photos © US Coast Guard.

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom