À priori c’est un déploiement qui aurait du passer inaperçu tant les bombardiers lourds américains sont habituels sur la base du Gloucestershire, il n’en a finalement rien été. En quelques jours quatre nouveaux Boeing B-52H Stratofortress sont venus enrichir la flotte déjà conséquente d’avions stratégiques de l’US Air Force présente à RAF Fairford. Fait inhabituel pourtant ils appartiennent au 307th Bomb Wing, la seule unité de réservistes à voler sur le légendaire octoréacteur. Officiellement ces avions viennent participer à une série d’exercices avec les forces aériennes membres de l’OTAN.

Les journalistes britanniques n’hésitent généralement pas à parler d’embouteillage de bombardiers américains quand ils abordent le cas de RAF Fairford. Il faut dire qu’à bien y regarder elle ressemble souvent à une annexe de feu le puissant Strategic Air Command de la guerre froide. Et en cette fin d’été 2019 cela n’a jamais été aussi vrai, et pas uniquement en raison de la présence des ailes volantes B-2A Spirit.

Que RAF Fairford soit la résidence secondaire européenne des Boeing B-52H Stratofortress cela ne fait aucun doute. Depuis les années 1960 on ne compte plus le nombre de ces gigantesques bombardiers qui y ont opéré. On aurait pu croire que cela allait décroître avec la fin de l’opposition est-ouest en 1990 mais c’est reparti de plus belle une dizaine d’années plus tard lorsque les tensions entre Moscou et Washington sont redevenus à la mode. Et depuis deux ans et demi on en est à son paroxysme.
À tel point même que les riverains des comtés anglais de l’Oxfordshire et du Wiltshire n’en peuvent plus de l’assourdissant bruit des huit réacteurs de ces monstres antédiluviens. Des pétitions sont fréquemment signées en masse mais les autorités britanniques font la sourde oreille, ne voulant sans doute pas se brouiller avec le puissant allié américain. Au Royaume-Uni les «mauvaises langues» parlent de rapport suzerain-vassal pour désigner ce qui existe entre l’US Air Force et les autorités locales du Gloucestershire et des comtés voisins.

Quatre nouveaux B-52H Stratofortress ne devraient donc pas avoir fait couler d’encre sauf qu’une fois encore le Pentagone est pris la main dans le pot de confiture. En annonçant officiellement qu’il s’agit d’une série d’exercices il joue la carte de la désinformation. En effet depuis plusieurs mois des avions de ce genre sont déployés en permanence à RAF Fairford, sans doute à la demande de l’OTAN. Ces quatre avions du 307th Bomb Wing réalisent certainement plutôt une mission de relève des effectifs présents.

L’une des grandes nouveautés vient sans doute du fait que justement ce soit cette unité que l’US Air Force a choisi de déployer en Europe. Car il s’agit de la seule appartenant à l’Air Force Reserve Command à voler sur B-52H Stratofortress. Les autres formations sont rattachées à l’Air Combat Command et à l’Air Force Global Strike Command.
On ignore pour combien de temps ces réservistes américains vont demeurer à RAF Fairford mais ils sont arrivés avec matériel et bagages en grand nombre.

Photo © US Air Force.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. pas d’accusation contre la russie de manipuler les gens autours de la base pour faire partir les bombardiers? le niveaux est en baisse .
    c’est une boutade bien entendu, je fais juste ça pour me moquer de la guerre de communication entre l’otan et la russie sinon on s’ennuierait un peu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom