La situation est prise très au sérieux outre-Atlantique. Fin novembre 2021 une dégradation structurelle précoce de la queue d’un hélicoptère multi-rôle maritime Sikorsky CH-148 Cyclone a été détectée. Les équipes de l’Aviation Royale Canadienne travaillent main dans la main avec l’hélicoptériste américain afin de réduire au maximum les immobilisations d’appareils. Dix-neuf des vingt-trois hélicoptères en dotation sont concernés.

Trois ans après leur retrait du service actif les Sikorsky CH-124 Sea King doivent vraiment manquer aux aviateurs canadiens ! En effet ces mythiques machines n’ont connu finalement que très peu d’incidents majeurs durant leurs plus de quarante années de carrière. Une vraie grosse différence avec leurs successeurs CH-148 Cyclone du même constructeur. Si on excepte le fait que Sikorsky et l’Aviation Royale Canadienne ont réellement été à la peine pour le développer à partir du S-92 Superhawk civil l’hélicoptère naval enchaîne les déboires. Le point d’orgue fut la perte d’un exemplaire en Méditerranée en avril 2020, accident durant lequel six militaires canadiens avaient péri.

Nouvel écueil donc à cette jeune carrière, la découverte ce vendredi 26 novembre 2021 d’une série de fissures structurelles au niveau de la queue d’un appareil de série. Immédiatement l’état-major de l’Aviation Royale Canadienne a ordonné l’inspection de l’ensemble des vingt-trois CH-148 Cyclone actifs. Et le résultat a été sans appel : dix-neuf machines sont concernées. Les fissures, ou micro-fissures, ont été jugées suffisamment avancées pour ordonner l’immobilisation de ces hélicoptères. Ce qui réduit non seulement l’action navale canadienne, les CH-148 Cyclone étant des hélicoptères embarqués, mais aussi les missions de l’OTAN qu’ils remplissent à cette période de l’année en Atlantique nord.
Les «réparations» obligent à la dépose complète de chaque poutre de queue, une opération longue et minutieuse afin de détecter chaque fissure et de revoir la zone concernée. C’est donc une opération liée avant tout à la sécurité des aéronefs et des équipages.

Désormais Sikorsky insiste sur le fait que les quatre premiers des dix-neuf hélicoptères concernés pourrait bien revoler avant le 20 décembre 2021. Pourtant aucune date n’est avancée concernant un retour total à la normale. Une chose est sûre l’Aviation Royale Canadienne et donc par effet de ricochet la Marine Royale Canadienne vont passer des fêtes de fin d’année 2021 compliquées. La disponibilité de leurs CH-148 Cyclone sera au plus bas.
Ça ne va pas arranger l’image de marque peu reluisante du Sikorsky CH-148 Cyclone. Les Canadiens auraient vraiment mieux fait d’acheter européen !

Photo © Aviation Royale Canadienne.

Publicité

7 COMMENTAIRES

  1. Ouuuuh le petit taquet de la fin, on le sent bien passer 😀
    Qu’est-ce que les Canadiens auraient pu acheter d’équivalent chez nous ? De ce que j’ai compris, la Marine Nationale n’est pas satisfaite de la disponibilité de ses NH-90…

      • Cela était l’option d’origine, « projet d’hélicoptère maritime (PHM) » et aurait permis une logistique et une maintenance commune avec le Ch-149 Cormorant mais elle a été annulé en 1993 par le nouveau gouvernement de Jean Chrétien..
        Dommage car la Royal Navy et l’Aeronautica Militare sont satisfaites de leurs Eh-101.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom