Le club des pays européens alignant des avions furtifs demeure restreint mais s’élargit, l’Italie et le Royaume-Uni vont se sentir moins seul. Ce mercredi 6 novembre 2019 l’état-major de la Luftforsvaret a annoncé que les quinze Lockheed-Martin F-35A Lightning II se trouvant sur le territoire norvégiens étaient désormais opérationnels. Il s’agit cependant d’un niveau IOC, c’est à dire le plus bas, le premier. Cette force aérienne possède sept autres avions qui sont actuellement basés aux États-Unis pour la formation des mécanos et pilotes.

L’IOC (pour Initial Operational Capability) implique que désormais les Lockheed-Martin F-35A Lightning II norvégiens sont aptes à certaines missions du quotidien comme la supériorité aérienne et l’interception des avions ennemis. Un rôle qui les conduit à opérer de jour comme de nuit le long des frontières de ce pays membre fondateur de l’OTAN.

Avant de déclarer opérationnels ses quinze avions la Luftforsvaret a tenu à les tester dans toutes conditions possibles, y compris les pires au niveau climatique. Pour cela elle dispose d’installations spécifiques sur la base de Rygge dans le sud du pays. Des tests qui ont permis de confirmer ce que l’avionneur savait déjà depuis ceux menés aux États-Unis il y a presque deux ans : le F-35A Lightning II ne craint absolument pas le froid, fusse t-il polaire. Il valait mieux le savoir avant de le déclarer IOC et donc aptes aux opérations militaires de défense aérienne.

Car si le 332 Skvadron qui les met en œuvre au sein de la Luftforsvaret est basé à Ørland dans le tiers sud du pays ces F-35A Lightning II peuvent être amenés à se déployer sur la partie militaire de l’aéroport de Banak. Particularité géographique de ce dernier : il se trouve au-delà du cercle polaire Arctique. En gros il y fait vraiment froid !
En fait la Norvège envoie sur place des avions de combat quand la pression de l’aviation russe est trop forte et qu’un déploiement de protection est nécessaire. Il est certain que si dans quelques jours ou semaines des avions furtifs norvégiens font leur apparition dans la région le déséquilibre avec les Sukhoi Su-27 ou même les Su-35 russes sera flagrant.

Désormais les Norvégiens attendent pour l’année prochaine la prochaine étape pour leurs Lockheed-Martin F-35A à savoir la capacité à mener des frappes aériennes de précision.

Photo © ministère norvégien de la défense.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom