Une semaines après l’annonce de la découverte de ce problème sur certains Boeing 737NG c’est l’un des acteurs majeurs du transport aérien mondial qui est impacté. Ce mercredi 6 novembre 2019 c’est la compagnie aérienne à bas coût irlandaise Ryanair qui reconnait que trois de ses avions sont concernés. Il s’agit de 737-800 dont plus de 400 exemplaires sont en service aujourd’hui au sein de ce transporteur. Selon le porte-parole de la compagnie ce sont d’ailleurs des inspecteurs du constructeur qui ont repéré ces fissures.

Comme pour la cinquantaine d’autres avions déjà touchés par ce problème majeur c’est au niveau de l’emplanture des ailes que se trouvent les fissures des trois Boeing 737-800 irlandais. En fait Ryanair avait pris le taureau par les cornes dès l’annonce de cette défaillance structurelle ce jeudi 31 octobre. La compagnie à bas coût avait demandé à Boeing d’inspecter une centaine de ses plus vieux 737-800.

Et sur les un peu plus de 70 exemplaires déjà vus par les experts du constructeur trois montraient de tels fissures au niveau des (désormais) fameuses fourchettes à cornichons. Évidemment les biréacteurs commerciaux ont immédiatement été interdit de vol par la direction de Ryanair tandis que le siège de l’EASA, l’European Aviation Safety Agency, à Cologne en Allemagne était avisée des faits.
Il faut dire qu’avec 411 Boeing 737-800 alignés à cette date Ryanair est la compagnie utilisatrice la plus importante au monde pour cet avion de ligne court moyen courrier.

Surtout cette annonce prouve que Boeing joue le jeu à fond, assurant ses inspections avec un professionnalisme total. Après le scandale du 737 Max il en va de son image de marque, même si cela doit égratigner un peu plus celle des 737 NG. Rappelons que ces avions ont en moyenne entre 25 000 et 30 000 cycles de vols à leur active, ce sont donc des avions de ligne passablement fatigués.
À l’heure actuelle les inspections sur les avions de Ryanair se poursuivent. Elles pourraient révéler de nouvelles fissures sur d’autres avions ou bien démontrer que tous les autres sont sains.

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Il est urgent pour Boeing de sortir la planche à dessin (en vrai Catia 3D) pour un nouveau court-courrier car les études et la certification d’un nouvel avion prend du temps, ils ont fait du bricolage pour tenter de rattraper le succès de l’A320neo et les conséquences sont terribles.
    La confiance des passagers envers le 737 doit-être au plus bas.

    • En fait rien ne vous permet de prétendre que la confiance est au plus bas, aucune enquête d’opinion n’ayant été réalisée en ce sens. À moins que votre boule de cristal soit allumée…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom