On appelle cela le principe de précaution. Alors que l’épidémie du Covid19 ne cesse de progresser dans la botte transalpine plusieurs acteurs majeurs du transport aérien commercial ont décidé de fermer temporairement leurs liaisons vers les aéroports italiens. L’Espagne de son côté a pris une décision encore plus radicale en annonçant que plus aucune compagnie aérienne du pays n’avait le droit de desservir l’Italie, les vols d’affaire et de tourisme n’y faisant pas exception. Une décision similaire est attendue dans les heures qui viennent concernant d’autres compagnies.

Et chaque compagnie n’a pas réagi de la même manière.
Air France a annoncé qu’entre ce mardi 10 et ce samedi 13 mars 2020 inclus seule une rotation sera réalisée pour chaque aéroport italien desservi par la compagnie. Et à partir du dimanche 14 mars 2020 tous les vols entre la France et l’Italie réalisés par Air France seront suspendus jusqu’au 3 avril 2020 inclus. Cela représente tout de même une grosse dizaine d’aéroports italiens différents dont plusieurs liaisons entre Paris et Rome.
L’alliée néerlandaise KLM n’est pas en reste. Dès la semaine dernière elle annulait tous ses vols au départ d’Amsterdam et à destinations de Bologne, Milan, Rome, et Venise. Une décision doit être prise le weekend prochain quant à une éventuelle prolongation au-delà du lundi 15 mars, date butoir théorique de cette décision. Il y a peu de chances que la semaines prochaine des avions immatriculés aux Pays-Bas ne reprennent la destination des aéroports transalpins.
Une autre décision drastique est celle de Ryanair. La célèbre compagnie aérienne irlandaise a décidé qu’à partir de ce vendredi 13 mars plus aucun avion ne desservirait l’Italie, et ce jusqu’au 8 avril. On parle tout de même de trente aéroports italiens qui sont habituellement au catalogue de la compagnie. Et dans le domaine du transport aérien à bas coût elle n’est pas la seule à se fermer à l’Italie. Le transporteur hongrois Wizz Air a également pris une décision similaire, qui entrera également en vigueur ce vendredi 13 mars. Sauf que cette compagnie ne donne de son côté aucune indication de retour à la normale.

Airbus A320 de la compagnie hongroise Wizz Air.

Pourtant tout cela n’est rien comparé à la décision espagnole. Car là où dans les cas précédents ce sont les compagnies aériennes elles-même qui ont choisi de ne plus desservir l’Italie, à Madrid c’est une décision politique ! C’est la DGAC, la Dirección General de Aviación Civil qui en est à l’origine, suite à une demande du gouvernement espagnol. Et de ce fait plus aucun aéronef civil immatriculé en Espagne ne peut réaliser de vol entre les deux pays. Du petit monomoteur de tourisme aux avions de ligne les plus gros, tous sont concernés. Le retour à la normale n’est pas annoncée avant le 25 mars minimum.
Bien entendu il convient de ne pas confondre la DGAC française avec la DGAC espagnole, ce sont deux organismes séparés.

L’Europe n’est pourtant pas le seul continent à prendre de telles décisions.
En Amérique du nord la compagnie Air Canada elle-aussi a fait un tel choix. À partir de ce mercredi 11 mars elle suspend tous ses vols réguliers vers Milan, Rome, et Venise. Et elle rapatrie ses avions. Le service commercial n’est pas annoncé en reprise avant le 1er mai 2020. En Amérique du sud c’est la compagnie chilienne LATAM qui prend une décision similaire. À compter de ce jeudi 12 mars 2020, sa liaison hebdomadaire vers Milan est suspendue. Aucune date de retour à la normale n’est pour l’instant donnée.
Au Proche-Orient c’est la compagnie israélienne Arkia qui décide à son tour de ne plus voler vers l’Italie. Ses vols réguliers vers Rome ne sont donc plus à l’ordre du jour.
Plus loin de nous c’est Qantas en Australie qui a pris une décision similaire. Ses trois vols hebdomadaires vers la capitale italienne sont également suspendus depuis quelques jours maintenant et là encore aucune date n’est connue pour leur retour.

Airbus A319-100 d’Air France sur le tarmac de l’aéroport de Venise.

À côté de cela certaines compagnies ont beaucoup réduits leurs vols vers l’Italie sans pour autant (pour l’instant) tous les supprimer. C’est le cas d’Aer Lingus en Irlande, de British Airways et Easyjet au Royaume-Uni, de Croatia Airlines en Croatie, ou encore de la Tarom en Roumanie.
On sait qu’aux États-Unis plusieurs compagnies se posent actuellement la question également de rompre temporairement les liaisons transatlantiques vers l’Italie. Une décision qui devrait intervenir dans les heures ou les jours à venir.
Et d’ores et déjà plusieurs compagnies aériennes conseillent à leurs clients de se reporter vers les aéroports français et suisses. Ces deux pays n’ont en effet pas fermés leurs frontières routières et ferroviaires avec l’Italie. Il est donc possible moyennant une allonge de temps de la rejoindre en automobiles, en autocars, ou en trains.

Photos © Wikimédia Commons.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Des mesures radicales sont instaurées au Canada et au Etats-Unis pour contrer ce virus. Les activités de tous les sports professionnels et amateurs sont suspendues en Amérique du nord. Ces annulations embêteront les nombreuses chaînes de télévision sportives en Amérique qui diffusent 24 heures par jour des événements sportifs ainsi que des nouvelles du monde du sport. https://www.tvanouvelles.ca/2020/03/12/le-coronavirus-continue-de-faire-mal-au-sport-1
    Chez-moi à Lévis[ville située sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent en face de la ville de Québec] La ville annonce la fermeture des installations; les arénas, piscines, bibliothèques, salles de spectacle et salles communautaires sont dès maintenant fermés, pour une période indéterminée. » Si vous désirez en savoir davantage sur les conséquences de la crise du COVID-19 pour les nord-américain, je vous invite à lire cet article:
    https://www.journaldequebec.com/2020/03/13/covid-19-levis-ferme-toutes-ses-installations-municipales Le premier ministre du gouvernement du Québec François Legault a demandé « au gouvernement fédéral de limiter rapidement l’entrée des visiteurs au Canada » https://www.journaldequebec.com/2020/03/13/francois-legault-demande-a-trudeau-de-limiter-lentree-detrangers-au-canada
    Je demeure serein vis-à-vis cette épidémie. La méthode scientifique constitue un rempart efficace et efficient contre celle-ci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom