Les militaires français reviennent dans la danse de la lutte contre le Covid19. Ce mercredi 18 mars 2020 un avion de transport et de ravitaillement en vol A330 MRTT Phénix a évacué six malades lourdement atteints par ce coronavirus entre le Grand Est et l’arc méditerranéen. Pour l’occasion l’avion était équipé du fameux module Morphée pensé initialement pour le Boeing C-135FR. Ce type de mission de service public entre parfaitement dans les prérogatives de cet avion de nouvelle génération.

Il s’agit là d’une des illustrations de l’engagement des forces armées dans la lutte contre la crise sanitaire du Covid19 en France, telle que l’a décrite avant-hier le Président de la République monsieur Emmanuel Macron. En attendant que «hôpital de campagne» promis par l’Élysée ne soit opérationnel c’est l’Armée de l’Air qui évacue les malades les plus sérieusement touchés par ce coronavirus. C’est ainsi que six personnes en réanimation ont été transporté par les airs entre l’aéroport de Bâle-Mulhouse et la Base Aérienne 125 d’Istres le Tubé dans les Bouches-du-Rhône.

Afin d’assurer ce vol d’évacuation sanitaire dans les meilleures conditions avec des malades très affaiblis l’Armée de l’Air a fait appel à la Rolls-Royce des avions de ce genre : l’Airbus DS A330 MRTT Phénix. Bien plus qu’un simple ravitailleur en vol le gros biréacteur est un formidable outil de projection de force ou comme dans ce cas précis de soutien aux opérations humanitaires. Pour l’occasion l’avion avait été configuré en mission dite Morphée. Pour mémoire ce dernier avait été conçu au départ pour servir à bord des Boeing C-135FR de facture américaine.

Le Phénix ainsi doté pouvait prendre en charge les six malades et les transporter efficacement et en toutes sécurités vers deux hôpitaux du sud du pays. Chacun a été placé en permanence sous la surveillance du monitoring médical et l’apport en oxygène était assuré de la même manière que si le patient se trouvait dans une chambre d’un service de réanimation. Les militaires français ont choisi d’évacuer en priorité des malades du Grand Est car c’est la région française la plus impactée par ce coronavirus. Quatre d’entre-eux proviennent de l’hôpital de Mulhouse et les deux autres de celui de Colmar.

Une fois l’avion au sol les six blessés ont été pris en charge par des véhicules sanitaires médicalisés et transportés par la route vers deux hôpitaux d’instruction des armées. Ce sont les centres Laveran dans le 13e arrondissement (en gros le nord) marseillais et Sainte-Anne à Toulon qui ont reçu ces malades atteints du Covid19.
D’autres vols de ce type sont d’ores et déjà prévus.

Photo © Armée de l’Air.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Évacuation de 6 personnes. C’est le nombre maximal de malades transportables en version morphee dans ce Phénix ou c’est le nombre de place disponibles dans les hôpitaux les accueillants ? Car sa paraît faible comme chiffre pour soulager deux hôpitaux.

      • Je m’imaginais que la capacité était plus importante que six patients lourdement médicalisés. Cela dit, ça montre la souplesse de la plateforme.

        • En fait six personnes c’est déjà une très grosse configuration quand on voit que l’avion transporte des gens très lourdement médicalisés. En gros c’est comme si vous aviez six ambulances du SAMU avec leurs patients/victimes et leurs équipes médicales et paramédicales. Mais en effet ramener à la taille d’un A330 ça peut paraitre peu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom