Faute de leur trouver un réel successeur le Brésil en passe par une cure de rajeunissement qui ressemble d’avantage à un cautère sur une jambe de bois. Ce mercredi 4 novembre 2020 le groupe Albatross a fait voler le premier Embraer T-27 Tucano modernisé pour les besoins de la Força Aérea Brasileira. À terme ce sont quarante-deux machines sur les cent-deux actuellement en dotation dans l’aviation brésilienne qui seront modernisés. Un chantier cependant à minima avec de véritables trous dans la raquette.

Entrés en service entre septembre 1983 et mars 1993 les Embraer T-27 Tucano de la Força Aérea Brasileira sont aujourd’hui véritablement à bout. La majorité de ces avions est usée jusqu’à la corde par près de quatre décennies de service actif dans un des environnements les plus durs pour des avions : le climat équatorial et son taux d’humidité très élevé.
De ce fait un chantier de modernisation en 2020 semblait totalement logique.

Sauf que celui-ci intervient bien plus sur l’avionique que les cellules elles-mêmes. La société Albatross modifie en effet en profondeur les postes de pilotage, leur ajoutant de nouveaux équipements d’aide au pilotage, des écrans LCD, et un système de communications encryptées. Ce qui sur le papier est très bien pour permettre de préparer au mieux les futurs pilotes à voler sur les Saab F-39E/F Gripen ultramodernes actuellement en cours de réception. Les sièges éjectables sont également revus à zéro. Un bon coup de peinture fraîche est apposé sur chacun de ceux que l’on doit désormais appelés des T-27M Tucano. Deux existent actuellement, ils sont en finalisation de tests chez Albatross et seront livrés à la Força Aérea Brasileira d’ici janvier 2021.

Et la cellule alors ? Bah rien. Elles n’ont donc droit qu’à un peu de peinture et des stencils tout neufs. Beaucoup au Brésil auraient aimé un peu plus de profondeur dans le chantier de modernisation, à commencer par les instructeurs eux-mêmes. Il faut voir aussi que la budgétisation ne concernait que quarante-deux avions sur les cent-deux actuellement encore en état de vol. Qu’adviendra t-il alors des soixante T-27 Tucano non modernisés ? Seront t-ils envoyés à la ferraille ? Resteront t-ils en service ? Seront t-ils cannibalisés ? Personne ne le sait ou alors personne ne communique dessus.

Sur ce cliché l’état réel des T-27 Tucano est clairement visible. Et ça n’a rien de reluisant.

Le chantier en cours doit se terminer fin 2022 et permettre de maintenir ces T-27M Tucano en vol au moins jusqu’au milieu de la prochaine décennie. D’ici là Embraer aura sans doute eu le temps de concevoir un successeur.
Surtout cette affaire montre à quel point le ministère brésilien de la défense rogne les crédits sur la formation de ses pilotes préférant tout miser sur ce qui ce voit : le F-39E/F Gripen et le KC-390. Gaffe à l’effet boomerang !

Photos © Força Aérea Brasileira.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Pourtant Embraer fabrique bien les Super-Tucano, qui, il me semble, sont bien plus moderne et servent aussi à l’instruction ? Donc l’avion de remplacement, ils l’ont déjà, non ?

    • Au Brésil les EMB 312 Tucano sont des T-27/T-27M d’entraînement intermédiaire alors que les EMB 314 Super Tucano sont des A-29 d’appui tactique et des AT-29 d’entraînement avancé et d’entraînement au tir. Les EMB 314 ont déjà été rejetés comme potentiels successeurs des EMB 312 car jugés trop puissants pour la missions de formation intermédiaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom