C’est le premier élément français de ce qui commence furieusement à ressembler à un gigantesque pont aérien humanitaire international. Ce mercredi 29 janvier 2020 au soir un avion de transport Airbus A340-200 appartenant à l’Armée de l’Air a quitté la France à destination de la Chine. Il doit permettre l’évacuation sanitaire d’environ 200 de nos ressortissants. Des vols similaires ont déjà eu lieu vers les États-Unis et le Japon, mais avec des avions civils.

Habituellement cet avion sert à transporter les militaires français, et parfois leurs familles, principalement entre la métropole et ses bases ultramarines. Il n’est pas rare également qu’il assure des liaisons aériennes au profit des opérations extérieures vers l’Afrique sub-saharienne ou encore le Proche-Orient. Mais là c’est une mission à très longue distance puisque le quadriréacteur doit rejoindre Wuhan en Chine, où son aéroport ne sert désormais plus qu’à ce genre de vols de rapatriement ou de transport de matériels médicaux.
Ça tombe bien c’est un Airbus A340 TLRA, pour Transport à Long Rayon d’Action !

Son arrivée est prévue en Chine ce jeudi 30 janvier dans la journée. En quelques heures il doit permettre d’évacuer environ 200 citoyens français, principalement des expatriés ou des familles ayant la double-nationalité franco-chinoise. Le ministère de la santé a insisté sur le fait que ces passagers seront tous sains avant d’embarquer dans l’A340 TLRA. Il ne s’agit pas pour l’Armée de l’Air de ramener également le coronavirus 2019-nCoV avec elle.
Pour autant à leur arrivée en France toutes ces personnes passeront pas un sas sanitaire de quatorze jours où ils seront mis à l’isolement, aidé par des personnels médicaux et paramédicaux. Une sorte de quarantaine qui ne dirait pas son nom.

Dans le même temps l’avion militaire sera totalement désinfecté avant la moindre reprise de vol. Et pour cela le service de santé des armées dispose de produits spécialement conçus qui ont déjà fait leur preuve lors des déploiements français contre le virus Ebola en Afrique sub-saharienne.

Si l’envoi par Paris de ce quadriréacteur rassure bon nombre d’expatriés et de doubles nationaux il irrite quelque peu le gouvernement chinois. Car là où les Américains et les Japonais ont eu la bonne idée d’affréter pour les premiers un Boeing 747-400 de la compagnie aérienne Kalitta Air et pour les seconds un Boeing 777-200ER d’All Nippon Airways les Français utilisent quant à eux un avion militaire ! Et même si la livrée de l’Escadron de Transport 3/60 Esterel n’est pas la plus martiale du monde il n’empêche pas que cet avion arbore les marquages de l’Armée de l’Air. Or pour le gouvernement de Pékin cet avion français donne l’image d’une Chine incapable d’enrayer la maladie et ouvrant son espace aérien à des puissances étrangères. Un habile jeu d’équilibriste franco-chinois a permis aux diplomates des deux pays de trouver un accord et de permettre donc le décollage depuis la France de l’A340 TLRA.

Mais qu’on ne s’y trompe pas, c’est la première et la dernière fois que la France pourra faire cela. D’ailleurs le prochain vol, qui doit décoller de Paris dans le courant du weekend, sera réalisé via un Airbus A380 appartenant à Air France. Il aurait sans doute été plus judicieux de mettre dès le départ la compagnie nationale en première ligne plutôt que l’Armée de l’Air. Sur ce coup là on peut largement dire que la diplomatie a failli. Les militaires eux leur rattraperont le coup.
Et clairement il est évident que les ressortissants évacués pourront bénéficier de l’incontestable excellence des personnels du service de santé des armées autant que de ceux de l’Armée de l’Air durant ce vol retour.

Photo © Armée de l’Air.

Publicité

12 COMMENTAIRES

  1. Aparremment, la compagnie nationale française a décliné la mission, info d’un site (sérieux) qui traite de la chose militaire.

  2. Dans une dernière information, je viens d’apprendre que AirFrance suspend tout ses vol en direction de la Chine. Il y aura seulement des vols pour rapatrier ses clients et son personnel sur place avec des équipages volontaires.
    Je ne suis pas quelqu’un qui panique facilement où qui pense directement au pire, loin de là mais toutes ces informations de jour en jour (comme l’OMS qui déclare l’état d’urgence), entretiennent un climat de psychose sur la population qui fait exactement le contraire de rassurer. Il faudrait que les médias se calment un peu. Au jour d’aujourd’hui en France nombre de morts a cause du coronavirus 0, nombre de mort a cause de la grippe saisonnière 22.

    • +1, d’accord pour que les médias ne se déchaînent pas sur ce sujet sans compter les suspicions sur les armes biologiques, voire les fake news

  3. Devant l’urgence, le gouvernement chinois n’a que ça à faire de chipoter sur l’avion utilisé ??? Bon franchement on aurait dû remplir cet avion avec du matériel médical à l’aller car ils commencent à en manquer, mais peut importe l’avion !!

    • Les Chinois ne « chipotent » pas comme vous dites mais ils ont été surpris de la décision française d’envoyer un avion militaire là où les autres avaient la courtoisie d’utiliser des avions civils. Les Américains auraient parfaitement pu engager un C-17A ou un C-5M de l’US Air Force, ils ont préféré la compagnie aérienne Kalitta Air. Et si le phénomène avait été inverse comment les Français auraient réagi si un avion militaire stratégique chinois s’était posé sur l’aéroport de Nice, de Lille, ou encore de Nantes ? La réaction initiale chinoise n’est donc pas disproportionnée et on remarquera que les diplomates chinois ont joué finalement le jeu.
      Après effectivement la France aurait pu apporter du matériel médical, en d’autres temps elle l’aurait fait.

Comments are closed.