Ce court article historique aurait aussi pu s’appeler : «Pourquoi le Douglas C-47 Skytrain s’appelle t-il Dakota dans la RAF ?». Au travers de ces quelques lignes vous allez comprendre la raison pour laquelle durant la Seconde Guerre mondiale, mais également un peu après aussi, des avions de facture américaine ont vu leur patronyme changé dès lors qu’ils portaient les marquages de la Royal Air Force. Une forme de fantaisie de l’Air Ministry qui ne s’est jamais étendue à l’ensemble des avions et hydravions fournis par les États-Unis. Durant le conflit ces aéronefs furent livrés via la loi de prêt-bail.

On ignore en fait comment cette idée est née de changer certains noms d’avions et pas d’autres. Par exemple dans la RAF (et/ou la Fleet Air Arm) des appareils américains comme le Boeing B-17 Flying Fortress, le North American P-51 Mustang, ou encore le Vought OS2U Kingfisher conservaient leurs noms américains. Et c’était bien logique.
Pourtant d’autres non, pas le moins du monde !

Le Grumman F6F Hellcat figure parmi les avions américains qui ne changèrent pas de nom au Royaume-Uni.

En fait pour une raison donc inconnue l’Air Ministry décida dans plusieurs cas de changer les noms des avions américains et de leur octroyer un nom à consonance géographique ayant un rapport avec leur lieu d’assemblage. Il pouvait s’agir de la grande ville la plus proche, du nom de l’état où ils avaient été construits, ou bien d’un site historique tout proche. De quoi en fait embrouiller un peu plus.
Voici une courte liste (non exhaustive) d’avions en question avec pour chacun l’explication du nouveau patronyme.

  • Le Curtiss P-40 Warhawk devenu Kittyhawk dans la RAF. Ce nom fait référence à la célèbre plage de Caroline du nord où les frères Wright réalisèrent leur historique vol du 17 décembre 1903. Ces chasseurs étaient assemblés à Kill Devil Hills à quelques kilomètres de là.
  • Le Curtiss SBC Helldiver devenu Cleveland dans la RAF. Ce patronyme fait référence à la ville éponyme où ces biplans furent conçus.
  • Le Douglas A-20 Havoc devenu Boston dans la RAF. Ce nom fait référence à la célèbre ville de la côte est dans laquelle l’avionneur assemblait ces bombardiers moyens.
  • Le Douglas C-47 Skytrain devenu Dakota dans la RAF. Ce patronyme fait référence à l’état du Dakota du Sud dans lequel les premiers avions livrés aux Britanniques étaient originaires.
  • Le Lockheed Super Electra devenu Hudson dans la RAF. Ce nom faisait référence au fleuve baignant la ville d’Albany où ils étaient assemblés.
Le chasseur Curtiss Kittyhawk Mk-I.
  • Le Lockheed PV Harpoon devenu Ventura dans la RAF et la Fleet Air Arm. Ce patronyme faisait référence à la ville californienne où ces avions étaient assemblés.
  • Le Martin 167 devenu Maryland dans la RAF. Ce nom faisait référence à l’état dans lequel ces bombardiers moyens étaient assemblés.
  • Le Martin 187 devenu Baltimore dans la RAF. Ce patronyme faisait référence à la ville dans laquelle se trouvait les bureaux d’étude de l’avionneur au moment de la livraison des premiers exemplaires.
  • Le North American T-6 Texan devenu Harvard dans la RAF et la Fleet Air Arm. Ce nom faisait référence à la célèbre université américaine installée à quelques kilomètres de leur lieu d’assemblage dans le comté de Middlesex dans le Massachusetts.
  • Le Vought SB2U Vindicator devenu Chesapeake dans la Fleet Air Arm. Ce patronyme fait référence à la célèbre baie près de laquelle ces avions étaient assemblés.
Alignement de bombardiers moyens Martin Baltimore.

Ce qui est assez original c’est qu’après-guerre les Britanniques ont remis ça. En mars 1950 ils passèrent une commande pour 88 bombardiers stratégiques Boeing B-29 Superfortress qu’ils affublèrent du patronyme de Washington. Non pas directement en référence au célèbre général de la guerre d’indépendance et premier président américain mais en celui de l’état du même nom sis sur la côte ouest. C’est dans cet état que se trouve la ville de Seattle, siège historique de Boeing. Depuis lors il ne semble pas avoir repris cette drôle d’habitude.
Ça pourrait leur reprendre…

Le bombardier d’après-guerre Boeing Washington B Mk-1.

Il est intéressant de voir que le nom de Dakota est mondialement connu pour le C-47 ou même pour sa version civile DC-3 alors que celui de Skytrain est plus réservé aux passionnés et aux historiens. Tout comme dans une moindre mesure le Havoc et le Boston.

Photos © San Diego Air & Space Museum.

 

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Cela a également été le cas pour les blindés mais avec le nom de généraux américains. Le medium tank M4 renommé M4 Sherman, le M3 Lee renommé Grant, le light tank M3 renommé M3 Stuart et contrairement aux aéronefs, ces nouvelles dénominations ont eu plus de succès et beaucoup ont été definitivement adoptées en lieu et place de la dénomination américaine.

Comments are closed.