Le principe de précaution prévalant sur tout il a été décidé de faire revenir à Toulon le porte-avions français. En ce mercredi 8 avril 2020 le ministère des armées a confirmé qu’environ quarante personnels de la Marine Nationale étaient sans doute touchés par le coronavirus Covid19 à bord du Charles de Gaulle. Une équipe médicalisée spécialisée doit être déposé à bord par hélicoptère. Le navire français voguait en Atlantique nord dans le cadre de la mission Foch.

Le porte-avions devrait donc avoir rejoint son port-base sous 72 à 96 heures, étant actuellement en Atlantique nord. Une fois le détroit de Gibraltar franchi il sera à moins de 24 heures de Toulon. D’ici là un hélicoptère NH-90 Caïman devrait déposer à bord du porte-avions une équipe du service de santé des armées. Des médecins et soignants spécialisés dans le dépistage du coronavirus Covid19 qui assisteront ainsi leurs collègues de l’équipe médicale du porte-avions.

Selon le ministère des armées c’est une quarantaine de personnels qui présenteraient actuellement les symptômes du coronavirus Covid19. Des militaires du rang aux officiers cette maladie touche tout le monde. Et c’est ce qui a décidé l’état-major parisien a demandé au bâtiment de guerre de faire retour au port.

C’est peut-être aussi le retour d’expérience du porte-avions américain USS Theodore Roosevelt ayant été obligé de faire route vers Guam après la découverte d’une centaine de cas à son bord. Les répercussions de la réaction du commandant de ce navire tournent aux États-Unis à la crise politique après la démission hier de Thomas Modly, jusque là US Secretary of Navy.

Les équipes de madame Florence Parly, ministre des armées, ont sans doute voulu évité un tel couac. Le principe de précaution prévalant dans la gestion française des crises sanitaires, l’arrêt de la mission du Charles de Gaulle devenait évidente. Le porte-avions et son équipage sont donc désormais au cœur de toutes les attentions des médecins militaires français.
À priori aucun cas grave ne se trouverait actuellement à bord, espérons que d’ici à ce que le bâtiment ne rejoigne la France aucun patient n’aura aggravé son état de santé si la présence du Covi19 venait à se confirmer à bord.

Photo © Ministère des Armées.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Bonne décision. Des manœuvres, ont pourra les poursuive, une fois que tout sera rentré dans l’ordre.

    Il y a d’autres urgences en ce moment.

    Par contre, y a t-il toujours des navires de guerre russes en Mer du Nord ou sont-ils répartis ?

    Les Anglais semblaient les surveiller de près la semaine dernière.

    • À priori les navires russes auraient plutôt rejoints leur pré carré, la Baltique. Reste à savoir ce qui se cache sous la surface. 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom