C’est un coup dur pour les constructeurs Airbus et Boeing qui vont perdre là un gros client. Ce mardi 26 mai 2020 la compagnie aérienne sud-américaine LATAM s’est déclarée en état de faillite suite à la crise du Covid19. La maison-mère chilienne et sa principale branche au Brésil peuvent poursuivre encore leur activité, mais pas les filiales des autres pays sud-américains. Avant l’apparition de la pandémie LATAM était pourtant la plus florissante des compagnies aériennes du continent.

Pour mémoire LATAM était née de la fusion des transporteurs chiliens LAN Chile et brésiliens TAM. Si l’activité principale est basée à Santiago au Chili et à São Paulo au Brésil la compagnie possède des branches en Argentine, en Colombie, en Équateur, au Paraguay, et au Pérou.
Elle possède même une branche de transport de fret baptisé LATAM Cargo présente au Brésil, au Chili, et en Colombie.

La décision de faillite de LATAM a été déposée auprès de la justice américaine au titre du chapitre 11 de la loi sur la faillites aux États-Unis. Malheureusement seuls LATAM Brazil et LATAM Chile sont concernées, les autres branches non. Concrètement cela se traduit par une poursuite des activités pour ces deux compagnies sous une étroite surveillance de la justice fédérale américaine tandis que les branches passagers et fret des autres pays voient leur activité aérienne et commerciale à l’arrêt dès ce mardi 26 mai 2020. Et ce donc définitivement pour l’Argentine, la Colombie, l’Équateur, le Paraguay, et le Pérou.
Indubitablement c’est un choc dans le monde aéronautique.

Car le groupe LATAM était un puissant client d’Airbus et de Boeing. Au cours des quatre années précédentes elle avait connu une évolution positive sans jamais enregistré de déficit. Aussi cela lui avait permis d’acquérir des avions de ligne parmi les plus modernes du moment : Airbus A319-100 (59 ex.), A320-200 (171 ex.), A320 Neo (13 ex.), A321-200 (27 ex.), A350-900 (10ex.), Boeing 767-300ER (41 ex.), 777-300ER (10 ex.),  787-8 (10 ex.), et 787-9 (19 ex.).
Ses trois branches cargos volaient jusque là sur huit Boeing 767-300ERF et deux 767-300ER/BCF.

Avion de ligne Airbus A321 de la compagnie LATAM immatriculé au Chili.

Alors certes une partie de ces avions va continuer à voler, tandis que d’autres vont être rendus aux sociétés de locations qui les possède. Pourtant une grosse partie va être clouée au sol, sans aucun doute pour très très longtemps. En effet l’état actuel du transport aérien mondiale ne permet pas forcément leur revente dans l’immédiat sur le marché de l’occasion. Et ce même pour les machines les plus récentes tels les Airbus A320 Neo, A350, et les Boeing 787 Dreamliner.

C’est un jour triste pour le transport aérien, et pas uniquement sud-américain. La preuve que le Covid19 n’a pas fini de refaçonner le monde aéronautique. Sur un ton plus léger ayons aussi une pensée pour nos amis spotters qui perdent là une des compagnies aériennes ayant une livrée des plus photogéniques.

Photos © Wikimédia Commons.

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. Punaise! il ne leur a pas fallu longtemps!
    Pourquoi déclarent ils faillite aux US? Ils y ont leur siège social? Ou c’est juste que c’est de là que viens l’info, ils déclarent faillite aux US entre autre (c.a.d ils déclarent faillie aussi au Brésil et au Chili?
    Mais que fait Jair Bolsonaro?! Mais que fait Sebastián Piñera?§

  2. Bonjour,
    Bien tristes toutes ces conséquences liées au covid19 !
    J’espère que ma compagnie locale ‘Air Austral’ va survivre !

    • Bonjour il est peut-être bon de spécifier pour les néophytes que SAA est en fait South African Airways, la compagnie officielle sud-africaine.

Comments are closed.