Il s’agissait depuis deux-trois jours d’une rumeur, elle vient d’être confirmée par l’avionneur européen. Le consortium créé par Airbus, Rolls-Royce, et Siemens autour de la conception d’un banc d’essais volant pour moteur électrique ne permettra pas de faire voler de prototype. Celui qui était connu comme E-Fan X a en effet vu son programme abandonné en cette fin avril 2020. Il s’agissait d’un des rares projets aéronautiques écoresponsables de décarbonisation réellement avancé.

Contrairement à ce que certains médias aéronautiques peu regardants sur la véracité ont pu écrire l’Airbus E-Fan X ne visait nullement à faire voler un avion de ligne Avro RJ100 entièrement propulsé à l’aide de l’électricité. En fait un de ses quatre réacteurs Lycoming ALF 502 devait être remplacé par une turbine électrique de deux méga-watts développée par Siemens. Cette dernière aurait ainsi permis de développer l’équivalent de 2750 chevaux.

L’ancien avion de ligne de facture britannique était arrivé par les airs au centre d’essais Rolls-Royce de Cranfield au nord de Londres en novembre 2019. Ce site est situé en lisière de la célèbre université de la ville, spécialisée notamment dans les métiers de l’aéronautique et du spatial.
Le RJ100 futur E-Fan X était porteur de l’immatriculation civile britannique G-WEFX. Il avait été peint aux couleurs de l’avionneur européen et du motoriste britannique.

Ayant réussi à survivre aux coupes budgétaires européennes du Brexit l’E-Fan X aura donc succombé à la crise sanitaire du coronavirus. Car selon la direction d’Airbus c’est bien le Covid19 qui a eu raison de ce programme très ambitieux. Pour autant Rolls-Royce entend continuer les essais statiques afin de savoir si le projet était sur la bonne voie.
Par contre donc l’ancien avion de ligne ne volera jamais. Il aurait du prendre les airs dans sa configuration expérimentale au premier semestre 2021.

Pour autant Airbus, Rolls-Royce, et Siemens entendent continuer à travailler sur la décarbonisation dans le transport aérien commercial. Pour l’avionneur européen les alternatives aux carburants d’origine fossile sont l’avenir de l’aéronautique. C’est à dire l’électrique autant que l’hybride. Plus que jamais cette industrie s’ancre dans la réalité de son temps.

Illustration © Airbus.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Tant qu’il n’y aura pas eu une rupture technologique majeure dans le domaine du stockage de l’électricité, j’ai peur que ce genre de projet demeure sur la table à dessin. Pour paraphraser un grand homme, l’avion électrique est une technologie d’avenir et elle le restera…

    Sinon avec la crise actuelle, pas mal de compagnies aériennes pourraient devenir « zéro carbone » assez rapidement…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom