Il suffit de le regarder pour savoir quels avions il va directement concurrencer celui-là. Ce dimanche 17 mai 2020 le prototype du Cessna Model 408 SkyCourier a réalisé son premier vol depuis les installations de Textron à Wichita au Kansas. Un vol d’un peu plus de deux heures qui a permis aux ingénieurs d’essais de vérifier les qualités intrinsèques de ce bimoteur. Il est destiné à la fois aux marchés civils, parapubliques, et militaires.

C’est sous l’immatriculation civile américaine N408PR que le prototype a réalisé son premier vol, d’une durée de 135 minutes. Et coup de chance pour les équipes de Textron, la maison-mère de l’avionneur Cessna : la météo était au rendez-vous. Le temps était clair au-dessus de Wichita, permettant un décollage en toutes sécurités. Et l’avion a pris les airs sans embuche. Durant le vol il a réussi à monté jusqu’à 20 000 pieds alors que son plafond pratique annoncé est de 25 000 pieds. À son bord se trouvaient deux personnes seulement et tout un appareillage d’essais.
Les pilotes d’essais Corey Eckhart et Aaron Tobias étaient donc seuls aux commandes. Ils sont revenus sur le plancher des vaches en toute sécurité.

C’est maintenant aux ingénieurs de Cessna mais également des équipementiers et du motoriste Pratt & Whitney Canada de tirer les enseignements de ce premier vol. Et ensuite les vols d’essais vont s’enchaîner jusqu’en 2021, année espérée de la certification de type de l’avion.

Cessna ne se fait pas beaucoup de soucis sur la commercialisation de son bimoteur à turbopropulseurs. Il marchera. Il a déjà été précommandé par le géant du transport de fret FedEx à hauteur de cinquante exemplaires. Une option existe aussi pour le même nombre d’avions, à transformer d’ici la fin 2020. Textron cependant vise également les marchés parapubliques et militaires.
Il faut dire que le Model 408 SkyCourier a quelques arguments.

Prévu pour emporter un peu plus de deux tonnes et demi de fret ou bien dix-neuf passagers sur une distance de 1650 kilomètres il devrait faire la pige à quelques avions déjà bien implantés sur le marché. Les Harbin Y-12 chinois, PZL M-28 Skytruck polonais, et autres Viking Air Twin Otter 400 canadiens n’ont qu’à bien se tenir. Certains experts aéronautiques avancent même que ce Cessna Model 408 SkyCourier pourrait tuer dans l’œuf le Nurtanio N-219 indonésien.

Alors ce SkyCourier est t-il un futur grand du transport aérien ? Si cela avait été un autre constructeur l’hésitation aurait été de mise mais il s’agit de Cessna et clairement ses concurrents ont du mauvais sang à se faire. Il sera sans doute présenté en vol au Bourget l’année prochaine. En vedette ?

Photos © Textron.

Publicité

8 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Sur différents sites aéros, des clichés en vol de cet avion sont présentés toujours train sorti ! A t’il un train fixe ou bien est ce lié aux essais en vol ne nécessitant pas de rentrer les roues ?

    • À priori ce sera un avion à train fixe comme tous ses concurrents. Un choix souvent dicté par la robustesse lors des atterrissages sur pistes sommaires.

    • Bonjour c’est l’appareillage d’essais en vol. Des capteurs que l’on retrouve fréquemment sur ce genre de prototype. Il est à mettre en parallèle avec la perche de longue taille dans le nez qui abrite notamment un pitot. 🙂

  2. il va venir manger le twin otter et remplacer les beechcraft 1900D et autres emb110 bandeirante.
    d’ailleurs il a été conçu avec fedex pour emporter 3 palettes LD3..’on tient ici un excellent avion je pense ^^

    • Que le Model 408 SkyCourier soit un excellent avion en devenir, je crois bien que cela ne fait de doute à personne. Mais de là à le voir détrôner les Twin Otter il y a de la marge. Par contre je suis d’accord avec vous concernant les Beechcraft 1900, Embraer Emb.110 et consorts.

  3. C’est un avion avant tout conçu pour le transport cargo, d’où sa forme carrée pour facilement accueillir des conteneurs LD3. En cette ère d’achats en ligne, la livraison rapide et économique de colis, même dans les petites villes, est le nerf de la guerre. Le Cessna Skycourier, qui pourra utiliser les courtes pistes des petits aéroports municipaux, vise à répondre à ce besoin. Parfaitement adapté à ce créneau particulier, faudra voir s’il réussit à attirer des clients pour le transport de passagers et comme avion de brousse.

  4. Le Twin Otter gardera probablement l’avantage de capacités sur pistes courtes très supérieures à celles du Cessna, de même pour l’emploi de skis et de flotteurs. Le Cessna ne pourra pas le remplacer totalement.

Comments are closed.