Il y a trois semaines beaucoup trouvaient la scène risible aujourd’hui elle frise le tragicomique. Le porte-avions américain USS Harry S. Truman continue ses ronds dans l’eau en Atlantique nord tandis que ses chasseurs embarqués brûlent du carburéacteur pour pas grand chose. Désormais le navire se trouve dans les eaux territoriales américaines mais sans avoir le droit d’entrer dans le port-base de Norfolk. La crainte d’une contamination au Covid19 est encore très présente dans l’US Navy.

Alors les Boeing F/A-18E/F Super Hornet et EA-18G Growler enchaînent les décollages et les appontages d’entraînement, le tout sous la surveillance des Northrop-Grumman E-2D Advanced Hawkeye. De jour comme de nuit les équipages prennent les airs, pour rien ou presque. Ils n’assurent désormais que des vols d’entraînement, leur bâtiment de rattachement ne quittant quasiment plus les eaux au large de la Virginie.
C’est un peu comme si chez nous le Charles de Gaulle réalisait des mini-croisières dans le golfe de Saint-Tropez, cela ferait rire toute la France. Aux États-Unis sous l’ère Trump se moquer dans les médias des forces armées et navales n’est pas conseillé, pourtant quelques voix ont commencé à se faire entendre sur le cas de cet USS Harry S. Truman.

À l’image de ce VertRep les missions du quotidien s’enchaînent à bord de l’USS Harry S. Truman.

Officiellement l’US Navy craint que les marins du bord ne risquent d’être contaminés par le coronavirus Covid19. Dans la réalité des faits il semble que la marine américaine attende de pouvoir disposer d’un porte-avions et de navires d’accompagnement afin de prendre le relais de l’USS Harry S. Truman dans sa mission actuelle. Le futur bâtiment devra prendre le chemin de la Mer d’Arabie afin de mettre un peu plus la pression sur le régime iranien.

Catapultage d’un Grumman C-2A (R) Greyhound de transport tactique.

Heureusement pour les femmes et les hommes embarqués à bord de l’USS Harry S. Truman la météo dans cette partie de l’Atlantique nord est clémente depuis le début de ce mois de mai 2020. Ainsi ils peuvent en profiter pour faire du sport sur le pont d’envol quand l’activité aérienne le permet. Finalement l’équipage subit un confinement particulier, alors qu’officiellement aucun cas de Covid19 n’est enregistré à bord du porte-avions.
Affaire donc à suivre.

Photos © US Navy.

Publicité

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.