Alors que la situation diplomatique entre Téhéran et Washington a rarement été aussi tendue et confuse la présence d’un porte-avions américain à quelques encâblures des côtes iraniennes n’est pas faite pour calmer les choses. Et depuis ce mercredi 1er janvier 2020 l’alerte et la sécurité ont été profondément relevé à bord de l’USS Harry S. Truman. Les aéronefs prennent désormais les airs avec des armements bons de guerre, même pour de simples vols d’exercices. Préparations d’actes de guerre ou simples précautions, les jours et semaines à venir nous le dirons.

C’est la dure manifestation irakienne contre l’ambassade américaine de Bagdad qui a profondément modifié la donne en mer d’Arabie. Désormais l’US Navy est clairement consciente des risques qu’encourent ses navires de guerre dans la région, en commençant par l’USS Harry S. Truman et ses bâtiments d’accompagnement. Depuis ce jour de l’an aucun Boeing F/A-18E/F Super Hornet ou EA-18G Growler ne quitte le pont d’envol sans au moins des missiles air-air AIM-9 Sidewinder ou AIM-120 AMRAAM. L’armement et la sécurité sont omniprésents à bord.

Boeing EA-18G Growler s’arrachant du pont d’envol de l’USS Harry S. Truman.

Une mission du quotidien comme un ravitaillement par vertrep prend maintenant des allures de films de guerre hollywoodien. À chaque rotation d’un hélicoptère de transport au moins deux chasseurs-bombardiers embarqués sont en vol. Et leurs missiles air-air sont bien en place. Pourtant l’USS Harry S. Truman se tient totalement dans les eaux internationales, à bonne distance des côtes de la république islamique.
Une série de ravitaillement par les airs réalisée ce dimanche 5 janvier 2020 a laissé entrapercevoir des armements livrés à bord du porte-avions et de son principal bâtiment d’accompagnement, le croiseur lance-missiles USS Normandy. C’est sans doute une simple coïncidence mais cela correspond aux menaces claires formulées par Donald Trump à l’encontre du peuple iranien.

Eurocopter EC225LP Super Puma de soutien opérationnel et de ravitaillement attaché à l’USNS Amelia Earhart (au fond de l’image) à bord du porte-avions USS Harry S. Truman.

À bord du porte-avions les décollages et appontages de nuit ont repris. Ils avaient été suspendu dans la région à l’époque de la mission de l’USS Abraham Lincoln. Pourtant là encore les avions de combat américains ont ordre d’éviter tout contact avec l’aviation iranienne. Il ne s’agirait pas de déclencher un conflit dans la région.
Dans le même temps on a appris que désormais les vols des Grumman E-2C Hawkeye en patrouille aux abords du porte-avions sont redevenus permanents, 24 heures sur 24. Le temps de l’assouplissement de la pression navale américaine est donc bel et bien révolu.

Photos © US Navy.

Publicité

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom