C’est une des plus vieilles compagnies aériennes au monde, et elle pourrait bien disparaitre du jour au lendemain. Durant plusieurs semaines les autorités sud-africaines ont tout fait pour réussir à sauver South African Airways, au pris de sacrifices énormes de la part des employés. Désormais une réorganisation profonde et un plan de soutien financier de l’état sud-africain semblent primordiaux. Une partie de la flotte aérienne est déjà en train de quitter le service actif.

Fin février South African Airways avait reçu un peu plus de 850 millions d’euros d’aide de l’état sud-africain. Mais les dettes étaient là depuis très longtemps, près de dix ans selon plusieurs experts internationaux. Désormais la compagnie aérienne a besoin d’un échéancier pour pouvoir payer tout en réclamant une nouvelle série d’aides publiques. Dans le pays on parle même de nationalisation totale de l’entreprise avec la nouvelle aide de 450 millions d’euros. Ce que le gouvernement refuse catégoriquement.
La situation est donc très tendue, d’autant que depuis la fin du mois d’avril les personnels de la compagnie ne touchent plus aucun salaire.

Pis la situation s’est encore compliquée avec la crise sanitaire planétaire du Covid19. Les liaisons aériennes sont quasiment à l’arrêt, seuls les vols cargos étant encore régulièrement assurés. Il s’agit d’aller récupérer un maximum de masques de protection, de visières, ou encore de gel hydroalcoolique.
Quelques liaisons passagers vers l’Afrique, l’Europe occidentale, ou encore les États-Unis sont assurés mais de manière ponctuelle.

Alors l’état de la flotte de South African Airways s’en fait ressentir. Bye bye quatre des six moyens-courriers Airbus A330-200. Ils ont été rendus il y a une dizaine de jours à leur propriétaire, une société de location. Dans le même temps on parle d’accélérer le retrait du service des onze longs-courriers Airbus A340-300/-600 qui devaient rester en service jusque fin 2021. Il est possible désormais qu’ils ne passent plus l’été. En lieu et place elle pourrait encore exploiter les quatre Airbus A350-900 qu’elle loue auprès de transporteurs chinois et mauriciens. Si les loyers sont acquittés bien entendu.
La compagnie sud-africaine qui avait annoncé l’an dernier s’intéresser à l’A321XLR n’en parle plus, cet avion européen serait un luxe dont elle doit se passer. Elle se contentera de ses mono-couloirs A319-100 et A320-200. C’est sa survie qui est en jeu.

L’Airbus A350-900 est l’avion de ligne le plus moderne en service chez South African Airways.

Après le récent choc de la disparition de LATAM beaucoup s’attendent donc dans les jours qui viennent à une annonce similaire pour South African Airways. Pour mémoire la compagnie aérienne existe depuis les années 1930 et servit au transport des forces alliées durant la Seconde Guerre mondiale. C’est donc un acteur historique du transport aérien commercial.

Photos © Wikimédia Commons.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom