L’hélicoptère était en transit entre deux îles antillaises lorsque le drame s’est déroulé. Ce dimanche 19 juillet 2020 en début d’après-midi le NH-90NFH numéro 324 s’est abîmé en mer à une dizaine de kilomètres au large d’Aruba. Deux des quatre membres d’équipage sont décédés et les deux autres ont pu être sauvé. Une enquête a été diligentée afin de découvrir les causes exactes de cet accident aérien.

Le NHIndustries NH-90NFH numéro 324 était détaché en permanence sur l’île de Curaçao par la Koninklijke Luchtmacht. Il y réalisait des missions surveillance maritime mais également de recherches et de sauvetages en mer au profit de la Koninklijke Marine et de la Kustwacht Caribisch Gebied. Cette dernière est l’autorité des gardes-côtes néerlandais aux Antilles.
L’hélicoptère militaire permettait des missions plus longues et plus sécurisées sur les deux AgustaWestland AW.139 déployés par cette garde-côtière.

Il était environ 14 heures 30, en heure locale, quand le contact radar a été perdu avec l’hélicoptère. Il réalisait une très classique liaison aérienne entre Aruba et Curaçao, soit une petite centaine de kilomètres à peine. Douze kilomètres seulement séparaient l’aéronef de la première de ces deux îles quand il s’est abîmé pour une raison encore non élucidé. À son bord se trouvaient quatre militaires.

Immédiatement un patrouille de la marine néerlandaise s’est rendu sur zone ainsi qu’un des deux AW.139 de la garde-côtière. Ils ont immédiatement localisé les deux survivants : le copilote et le mécanicien navigant. Malheureusement ils ont également repêché les dépouilles de deux membres d’équipage. La pilote et commandante de bord Christine Martens et le coordinateur tactique Erwin Warnies n’ont pas pu être réanimé. Ils avaient respectivement 34 et 33 ans.

Hélicoptère NH-90NFH néerlandais similaire à celui accidenté ce dimanche 19 juillet 2020.

Désormais les enquêteurs néerlandais tentent d’élucider les causes de l’accident. Des plongeurs de la marine néerlandaise sonde les abords de la zone du crash à la recherche de la boite noire de l’hélicoptère. À cette endroit la profondeur moyenne est d’environ 70 mètres.
Aux Pays-Bas, et encore plus dans la partie néerlandaise des Antilles, cet accident a eu un retentissement très fort.

Photos © ministère néerlandais de la défense.

Publicité

3 COMMENTAIRES

    • Bonjour, dans le corps de l’article il est clairement établi qu’il s’agit d’un hélicoptère de la Koninklijke Luchtmacht. C’est donc un équipage néerlandais.

    • Plusieurs fois le rédacteur fait référence aux Pays-Bas bas dans l’article…sans vouloir vous vexer,faut pas être sorti de St Cyr pour faire le lien même si on ne connait pas la Koninklijke Luchtmacht ( moi même je l’apprends).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom