C’est un signe qu’une époque se termine en Autriche. Depuis le début de ce mois de septembre 2020 les forces autrichiennes s’exercent au déploiement de moyens aériens et terrestres en zone montagnarde. Et c’est désormais l’hélicoptère S-70A Blackhawk qui est cœur de ces opérations, jadis réservées aux Alouette III. Un exercice qui en plus se déroule dans un climat particulier : réchauffement généralisé de la planète et pandémie de coronavirus.

En septembre les Alpes autrichiennes ressemblent un peu à une montagne de cailloux.

Même si on le sait les Autrichiens ont du mal à retirer du service leurs Alouette III cet exercice Sommer 2020 démontre bien que cela a commencé de manière effective. Son but est de vérifier que l’hélicoptère de facture américaine Sikorsky S-70A Blackhawk est bel et bien capable de repousser ses limites théoriques afin d’opérer en haute montagne. Ce pourquoi il ne fut jamais conçu, rappelons-le. Et donc, en dehors de sa taille et de sa puissance toutes deux bien supérieures, qui le différencie de la légendaire Alouette III française.

Habituellement la Luftstreitkräfte a plutôt tendance à utiliser ses S-70A BLackhawk en zone de vallée ou de moyenne montagne. Cette arrivée dans des altitudes au-delà de 2000 mètres est donc une nouveauté. Hormis les Alouette III quelques rares incursions avaient été réalisées par des Bell OH-58B Kiowa autrichiens, mais jamais avec l’aisance de l’hélicoptère construit en France.
Et donc ça risque fort de changer désormais.

Dans un décor aussi minéral le camouflage des Blackhawk autrichiens prend tout son sens.

Car force est de constater que visiblement tous les scénarii proposés par les instructeurs autrichiens aux équipages de Blackhawk ont fonctionné. Que ce soit la dépose de commandos alpins, leur récupération, ou encore les missions de service publique comme la recherche et le sauvetage en haute montagne : tout a matché !

Depuis leurs postes de pilotages ou la cabine des hélicoptères les militaires autrichiens ont pu constater l’accélération de la dégradation de l’environnement alpin. Les neiges éternelles se font de plus en plus rares. De ce fait il faut monter largement au-delà des 3000 mètres pour les apercevoir. Et à l’occasion même pour s’y poser quand l’hélicoptère et la dextérité du pilote le permettent.
Il est à noter que tous les militaires autrichiens étaient masqué durant Sommer 2020, coronavirus oblige.

Pas trop difficile de savoir à quelle altitude le posé de ce Sikorsky S-70A Blackhawk a eu lieu !

Désormais la Luftstreitkräfte entend au maximum prendre l’alerte de recherches-sauvetages en haute montagne avec ses S-70A Blackhawk. La montée en puissance de cette ultra-polyvalente machine est incontestable dans le pays.
Reste qu’au final elle peut paraître moins mythique que l’Alouette III.

Photos © Luftstreitkräfte.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom