Toutes proportions gardées c’est un peu comme si la Russie envoyait des Mikoyan MiG-29 survoler le Golfe du Mexique. Durant la journée de ce dimanche 2 août 2020 le Pentagone a mené une série d’exercices visant à parfaire l’interopérabilité entre l’US Air Force et l’US Navy au-dessus des eaux de la Mer Noire. Et grande première des chasseurs General Dynamics F-16 Figthing Falcon ont été déployés depuis Aviano AB en Italie. Évidemment les forces américaines sont demeuré à bonne distance des eaux et de l’espace aérien souverains russes.

Pour l’US Navy il n’y a aucune surprise puisque ses navires de guerre et avions de patrouille maritime sillonnent souvent la région. Le Boeing P-8A Poseidon et le destroyer lance-missiles USS Porter étaient d’ailleurs déjà présent dans le cadre de l’exercice multinational Sea Breeze avec les forces de l’OTAN.

C’est plutôt pour l’US Air Force que les choses sont un peu plus nouvelles. Habituellement les avions qu’elle déploie dans la région sont plutôt des Boeing RC-135V River Joint. L’un d’eux a d’ailleurs été intercepté ce jeudi 30 juillet 2020 par une patrouille de chasseurs Sukhoi Su-27 russes ayant décollés du territoire ukrainien de Crimée sous occupation militaire.
L’US Department of Defense s’est d’ailleurs officiellement plaint de la manière avec laquelle les pilotes de la défense aérienne russe se sont comporté vis à vis d’un avion désarmé. Le River Joint était demeuré tout le temps dans l’espace aérien international et avait du subir des actions menaçantes de la part des pilotes de Su-27. Évidemment la Russie n’en ayant rien à faire ces réclamations sont restées lettre morte.

Ce n’est donc pas vraiment dans les meilleures conditions diplomatiques que cet exercice a eu lieu. Il était planifié depuis des semaines, contrairement à ce que certains médias peu regardant sur la véracité des faits ont pu publier. Par contre il a été raccourci à une seule journée et non deux comme initialement prévu.
Outre donc l’US Navy on trouve des avions de l’US Air Force avec en vedettes des chasseurs multi-rôles General Dynamics F-16C/D Fighting Falcon appartenant au 31st Fighter Wing. Ces avions sont stationnés à l’année à Aviano AB dans le nord-est de l’Italie. Ils étaient accompagnés de ravitailleurs en vol Boeing KC-135R Stratotanker du 100th Aerial Refueling Wing venu lui de RAF Mildenhall dans le sud-est de l’Angleterre.

Il s’agissait avant tout d’aguerrir les pilotes américains déployés en Italie aux réalités de la Mer Noire. Celle-ci est en effet dans leur zone d’intervention, notamment en cas de renfort à apporter aux nations alliées que sont la Bulgarie ou encore la Roumanie. Pour les équipages des Stratotanker c’était aussi une relative nouveauté, ces vénérables avions ne pénétrant que trop rarement dans le pré carré maritime de la Russie.
Au cours de la journée l’exercice a vu apparaitre un avion sans pilote General Atomics MQ-9 Reaper appartenant au 52nd Expeditionary Operations Group. Ce drone de combat était ici utilisé comme plateforme de reconnaissance tactique et arrivait directement de sa base polonaise de Miroslawiec.

Les pilotes de F-16C/D Fighting Falcon ont pu réaliser des missions de protection de l’USS Porter, d’assistance au P-8A Poseidon, ou encore se ravitailler au-dessus de la Mer Noire. Le contrôle aérien était d’ailleurs réalisé depuis ce bâtiment de guerre, permettant ainsi d’éviter l’envoi sur zone d’un AWACS. N’étant jamais sortis des eaux et de l’espace aérien internationaux les avions et le navire américain n’ont pas eu à craindre la menace de l’aviation russe. Pour autant elle n’intervient jamais quand des avions de chasse de l’OTAN sont présents. Un mystère qui sera sans doute un jour éclairci.

Photo © US Air Force.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom