Ce n’est certes pas le contrat du siècle pour Boeing-Vertol mais il confirme l’attachement des militaires américains à cette machine. Ce samedi 1er août 2020 l’US Special Operations Command a confirmé avoir commandé pour le compte de l’US Army un lot de neuf MH-47G Chinook. Ces hélicoptères permettront de maintenir un haut niveau de technicité dans le cadre des opérations spéciales. Le montant de la transaction est classifié et n’a donc pas été révélé.

Directement dérivé du célèbre Boeing-Vertol CH-47F Chinook le MH-47G est une version optimisée pour les opérations clandestines. Cet hélicoptère a comme spécialité d’assurer l’infiltration et l’exfiltration des commandos américains au plus loin derrières les lignes ennemies. C’est pourquoi son avionique lui permet de voler très bas, environ cinq à six mètres du sol, de jour comme de nuit. Il est bien évident apte à être ravitaillé en vol, principalement par des Lockheed KC-130 Hercules.

Apparus en 2002-2003 les premiers MH-47G Chinook étaient en fait d’anciens MH-47D/MH-47E modifiés afin d’intégrer une nouvelle avionique, une meilleure protection contre les tirs venant du sol, ou encore un armement défensif plus puissant. Cet appareil n’a donc rien d’une nouveauté pour les forces spéciales américaines, c’est même leur cheville ouvrière depuis une bonne quinzaine d’années maintenant.

Surtout cette nouvelle commande de neuf Boeing-Vertol MH-47G Chinook démontre en filigrane que l’US Special Operations Command n’est toujours pas convaincu par les Bell-Boeing CV-22B Osprey de l’US Air Force. Pour mémoire le fameux convertiplane devait en théorie permettre de remplacer les hélicoptères birotors en tandem dans les opérations spéciales américaines. Visiblement c’est raté ! Et ça se comprend, l’Osprey est finalement moins adapté aux missions spéciales que le MH-47G qui lui est le fruit de réflexions lancées durant la guerre du Vietnam et mûrement travaillées depuis.
Désormais les yeux de l’US Special Operations Command se tournent vers la commande d’une nouvelle série de MD Helicopters MH-6 Little Bird. Ces petits hélicos de soutien sont eux-aussi très largement mis en avant par les forces spéciales et donc fatigués. On l’annonce pour la fin de l’année.

Au final donc alors que beaucoup le disaient morose depuis l’accession au pouvoir de Donald Trump et la baisse des crédit qui lui était alloué. Visiblement l’échéance présidentielle a redonner le sourire à l’US Special Operations Command. Il achète de nouveau, et ça ce n’est pas rien.

Photo © US Department of Defense.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom