L’information n’est pas passée inaperçue dans le microcosme de la défense. Le programme LPX-II visant à fournir à la Republic Of Korea Navy son premier porte-avions a vu son échéance avancée de 2033 à 2029. On sait désormais que le futur bâtiment de guerre devra pouvoir accueillir une vingtaine de chasseurs furtifs F-35B Lightning II ainsi que des hélicoptères. Son déplacement est annoncé à environ 30 000 tonnes, ce qui le classe dans les porte-avions légers.

Depuis fin 2017 la démarche sud-coréenne a donc évolué. Car initialement il était seulement question d’embarquer les futurs Lockheed-Martin F-35B Lightning II sur les porte-aéronefs Dodko et Marado. Ce dernier est d’ailleurs encore en phase d’essais en cet été 2020. La marine sud-coréenne change donc de braquet en décidant de confirmer le programme LPX-II qui concerne cette fois un véritable porte-avions. Car si le Dodko et son sister-ship sont des porte-hélicoptères amphibies le futur bâtiment n’aura aucune capacité de soutien aux débarquements ou même de transport de troupe : ce sera un pur porte-avions.

Vingt F-35B Lightning II devraient donc commencer à y être déployés d’ici la fin de la décennie. Seul (gros) souci : ni les avions ni le navire de guerre n’ont pour l’instant été officiellement commandé. Les premiers seront bien sûr fabriqués aux États-Unis tandis que le second le sera localement, dans un chantier naval coréen.
Mercredi 5 août 2020 le gouvernement sud-coréen reconnaissait pourtant avoir entamé des négociations avec Lockheed-Martin autour de ces avions sans pour autant préciser si c’est la Republic Of Korea Navy ou bien la Republic Of Korea Air Force qui les mettre en œuvre. Il est à signaler que cette dernière a déjà en commande un lot de soixante F-35A.

Selon le gouvernement sud-coréen le marché officiel du programme LPX-II sera signé en début d’année prochaine. Cependant en octobre 2019 les chantiers navals Hyundai Heavy Industries se sont vu confier le contrat de pré-études du porte-avions à venir. C’est à ce moment là que la date butoir de 2033 avait été avancée par Séoul. Mais désormais il est question d’une livraison en 2029 et d’une première croisière opérationnelle en 2030. Pas de doute les architectes navals et les ingénieurs vont devoir cravacher.

Beaucoup de zones d’ombres subsistent cependant. À commencer par la propulsion : thermique ou nucléaire. Personne actuellement ne semble savoir. Il faut aussi savoir si la marine sud-coréenne voudra investir dans un nouvel hélicoptère de combat naval afin d’assurer la protection du LPX-II. Pas sûr que l’AW.159 Wildcat ne soit suffisant.

Voir d’ici dix ans des Lighting II et des Wildcat décoller et apponter à partir d’un porte-avions sud-coréen est en tous cas assez intéressant. Le chasseur furtif américain s’inscrit vraiment comme une révolution dans la manière d’appréhender la guerre navale du 21e siècle. Il permet une démocratisation du porte-avions.

Photo © US Navy.

Publicité

17 COMMENTAIRES

  1. On peut lire sur les sites spécialisés que les missiles hypersoniques sont des « tueurs » de porte-avions pratiquement invincibles rendant ainsi ces navires obsolètes. La Russie et la Chine auraient de l’avance sur le développement de ces armes … malgré tout la France, la Corée et bien d’autres pays veulent des porte-avions. A part la France bien sûr tous les pays occidentaux misent sur le F35 un avion qui serait un loupé américain et Israël vient de mettre en service un deuxième escadron équipé de cet aéronef…. curieusement en ce moment personne ne dénigre cet appareil …. en tout cas il fait l’unanimité chez les vrais spécialistes

    • Bonjour,
      quelques remarques générales sur les porte-avions et surtout le F-35…
      Tout d’abord je crois qu’il ne faut pas parler de porte-avions pour des STOBAR, mais uniquement pour les CATOBAR. On a vu les limitatoins du KUZNETSOV lors de sa dernière campagne méditerranéenne, avec l’impossibilité de faire décoller des avions lourdement armés, et avec la perte d’un avion parcequ’il n’a pas été possible de faire décoller un avion équipé en nounou pour ravitailler un mig qui faisait des ronds dans le ciel suite à une avarie de pont qui l’empêchait de se poser, tout en étant trop loin d’une côte pour se détourner.
      Ensuite, je ne pense pas que les soi-disants missiles tueurs de PA soient si dangereux que celà. Outre les difficultés de repérage et de ciblage, à ma connaissance aucun missile de ce genre (y compris le DF21 chinois dont on parle depuis plus de 10 ans) n’a jamais prouvé son efficacité lors d’un test en conditions sinon réelles du moins réalistes. D’ailleurs les 2 pays se vantant le plus de la mise au point de ces engins (la Russie et la Chine) sont aussi les deux pays qui parlent le plus de développer leurs flottes de PA Catobar (même si, pour la Russie, cela fait plus de 30 ans qu’elle en parle sans aucun effet…).
      Quand au F-35 (pardon Arnaud :-)…), je lis beaucoup de vrais spécialistes qui continuent à le dénigrer, à mon sens avec raison. Quelques remarques si vous le permettez :
      Tout d’abod sa furtivité. La furtivité peut être liée aux équipements embarqués. Il n’est pas nécessaire d’en tenir compte ici car, par définition, ces équipements pourraient être montés sur n’importe quel avion assez grand et avec la puissance électrique suffisante. Quand à la furtivité structurelle, dans le cas du F-35 elle est largement compromise. Outre que les données techniques auraient été détournées par la Chine depuis une douzaine d’années (cf. les journaux US de la fin des années 2000 NEW YORK TIMES et autres du même acabit), cette furtivité structurelle ne serait de toutes les manières que provisoire, puisque les puissances concurrentes font leurs propres recherches pour la contrer. Or, et c’est là, à mon sens, le point important, la perte de performances dynamiques de l’avion, liée à sa structure, durera beaucoup plus longtemps que sa soi-disant furtivité. (pour schématiser, si le F-35 réussissait à rester furtif 10 ans, ce dont je doute mais admettons, sa durée de vie opérationnelle de 50 ans ferait que, pendant une quarantaine d’années, il souffrirait de ses performances insuffisantes sans plus avoir les avantages de sa supposée furtivité). D’ailleurs on voit de plus en plus de photos de cet avion équipé de charges externes, comme si ses principaux utilisateurs avaient déjà acté sa perte de furtivité.
      Quand à son rôle de gestionnaire de systèmes et de guidage d’autres appareils, c’est faire fi des capacités de brouillage d’un adversaire. De plus, là aussi, ces mêmes équipements pourraient être montés sur n’importe quelle cellule, même plus ancienne….
      Quand aux difficultés de mises au point, aux retards…c’est la Cour des Comptes US elle-même qui les pointent, depuis plus de 10 ans maintenant. Tant d’argent pour çà…
      Je tiens à préciser deux choses. Tout d’abord je n’ai pas la prétention d’être un spécialiste, je ne suis ni pilote de combat ni ingénieur, juste un passionné gros lecteur de la presse aéronautique depuis plusieurs décennies. Je ne considère donc pas mes opinions comme parole d’évangile et peut-être l’avenir vous donnera-t-il finalement raison.
      Surtout, mes opinions sur le F-35 sont celles d’un « amoureux déçu et amer », j’avais été passionné par les débuts du programme, et j’aurais vraiment voulu que cet avion marche et tienne ses promesses….
      Pardon d’avoir été un peu long et bonne fin de vacances à tous.

      • Oui donc au final les Sud-Coréens auront bien un porte-avions avec des chasseurs furtifs de 5e génération à mettre dessus. Le reste c’est, passez moi l’expression, du romantisme.

  2. Les porte-avions sont la pour une guerre limitée.
    Après ci la guerre touche des pays comme la Russie et la Chine, c’est autre chose.
    Ca sera plus, une troisième guerre mondiale, avec les armes nucléaire qui vont avec… et donc la fin du monde.

    Dans une guerre limitée, je vois mal la Russie ou la Chine couler un porte-avions.
    Déjà en 1982, quand les Super Etandard ont fait ca, ca avait fait grand bruit.

  3. Intéressant, la marine coréenne semble vouloir s’aligner sur son homologue nippone.
    Ces développement s’inscrivent dans un tout cohérent au niveau régional, dans un contexte où les pays des la zone cherchent à développer et à mettre en service des navires à ponts plats.
    Le F35B demeure le seul appareil adapté à ces opérations.
    La catégorie CATOBAR reste encore hors de portée technique et financière (Seule la Chine paraît pour l »heure, en position d’en construire).

  4. Bonjour, je réponds à l’intervention d’Arnaud :
    « Oui donc au final les Sud-Coréens auront bien un porte-avions avec des chasseurs furtifs de 5e génération à mettre dessus. Le reste c’est, passez moi l’expression, du romantisme. »
    Cela n’est vrai qu’en considérant que le terme « furtif » n’a aucun sens (il faut parler de signature radar et la quantifier). D’autre part, le terme « d’avion de 5ème génération », à part dans les publications marketing de Lockheed Martin, n’a aucune importance opérationnelle (c’est, pour vous paraphraser, du romantisme !).

    • Donc quand la Russie parle de chasseur de 5e génération pour son Sukhoi Su-57 c’est juste du marketing pour Lockheed-Martin ? Un peu de sérieux voyons…

  5. « pour schématiser, si le F-35 réussissait à rester furtif 10 ans, ce dont je doute mais admettons, sa durée de vie opérationnelle de 50 ans ferait que, pendant une quarantaine d’années, il souffrirait de ses performances insuffisantes sans plus avoir les avantages de sa supposée furtivité » Olivier pensez vous que les aéronefs actuels vont avoir une durée de vie de 50 ans ? On est, je pense, à un moment où l’aviation militaire va évoluer très vite vers des systèmes d’armes comprenant de nombreuses composantes comme les avions, les drones, les engins spatiaux, les essaims de drones … etc , tous inter-connectés leur permettant d’évoluer de concert en s’adaptant à chaque type de menace. Tout va donc évoluer très vite. Ne pas oublier aussi que si la furtivité est importante elle n’est rien si l’aéronef n’est pas au top des équipements pour se défendre et attaquer, et dans ce domaine le F35 surclasse ses concurrents. Israël en a fait une des composantes principales de ses forces aériennes. Et pour le moment elle domine le ciel du Moyen-Orient malgré la présence des russes, des iraniens….

    • Bonjour Elyo,
      Je pense que les avions actuels DEVRAIENT avoir une durée de vie opérationnelle de 50 ans, comme la génération précédente (voir une nouvelle génération de F-15, 40 ans après le 1er vol…). Vu le prix de ces avions, c’est le moins que l’on devrait en attendre.
      Quand au combat par drones, engins spatiaux connectés et tutti quanti, j’ai de gros doutes, d’autant plus que cela suppose une supériorité technologique et cyber totale…Un gros risque, surtout si l’on considère que Lockheed n’a toujours pas pu mettre au point un « simple » système connecté de gestion de pannes pour son F-35…
      Quant aux capacités d’attaque et de défense « hors furtivité » du F-35, il me semble qu’en fait vous apportez de l’eau à mon moulin. Ses équipements peuvent être montés sur n’importe quelle cellule, et d’ailleurs il ne me semble pas que, à ce jour, le moindre armement spécifique ait été développé pour lui. Et Israël fait porter actuellement sa défense plus sur ses F-15 ce me semble.
      Il en est de même des US, qui en viennent à développer une nouvelle version du F-15 (un grand chasseur, lui) pour suppléer les déficiences du F-35..
      Mais là encore, l’avenir nous le dira, je n’ai pas de boule de cristal.
      Enfin, en rêgle générale, je pense que la furtivité se paie trop cher en terme de performances. Je crois qu’aucun A-10, par exemple n’a été abattu au-dessus du Kosovo, alors qu’un F-117 l’a été.
      Espérons que l’avenir ne tranchera pas, ce ne pourrait se faire que lors d’un conflit de haute intensité.

      • Le F-35 Lightning II est sans aucun doute l’avion de combat standard dans le monde pour les 35 à 40 prochaines années, comme l’a été et l’est encore le F-16 Fighting Falcon. Croire que Lockheed-Martin ne va pas soigner sa poule (furtive) aux œufs d’or c’est mal connaitre l’avionneur américain.

  6. Merci Olivier pour cette réponse que je reconnais comme particulièrement pertinente. On peut quand même remarquer qu’il semble que l’on soit à un moment charnière pour l’aviation militaire car la furtivité a semblé être la dernière technologie de rupture et que les performances vitesse/manœuvrabilité stagnent depuis une dizaine d’années. Les USA qui ont régulièrement donné le sens du développement des aéronefs militaires n’ont pas, pour la première fois je pense, une idée claire sur la nature des forces aériennes du futur. Mais leurs projets tournent autour du développement de systèmes interdépendants et complémentaires pour contourner des défenses toujours plus efficaces. En cela je pense que tout nouvel avion sera intégré dans un système comprenant plusieurs composantes et qu’il ne ressemblera à aucune machine actuelle. En attendant ce qui va être une véritable révolution technologique les avions actuels n’ont qu’une espérance de vie relativement courte. Je suis aussi d’accord avec vous en pensant que le nouveau F15 et le F35 vont être complémentaires et particulièrement efficaces. D’ailleurs Israël va se doter de ce couple qui va donner du grain à moudre à la Chine et la Russie.

    • Bonjour Elyo,
      Bien d’accord avec vous sur les tendances actuelles qui se dessinent, et qui ne me rassurent pas. En effet, les puissances occidentales semblent considérer que, comme dans les années 90 et 2000, la supériorité aérienne, la supériorité navale, et la supériorité technologique (cyber et autre…) est et restera acquise. A mon sens cela est de moins en moins vrai, avec des machines de plus en plus sophistiquées,mais donnant assez peu satisfaction et que leur coût empêche d’acquérir en grand nombre (exemple, pour éviter le F-35 -Bonjour Arnaud 🙂 – du destroyer furtif ZUMWALD, qui ne sera commandé qu’à 3 exemplaires…Même pas de quoi assurer une présence permanente à la mer d’un exemplaire – pour rappel la marine français a 4 sous-marins nucléaires stratégiques pour pouvoir en avoir toujours un seul à la mer).
      J’ai été particulièrement choqué par un article dans un des derniers numéros de la revue DSI Hors Série consacré à l’USAF, qui indiquait l’âge moyen de la flotte. On en était à plus de 30 ans pour la flotte de F-15 en service, et plus de 35 ans pour celle de F-16, avec des difficultés financières importantes pour renouveler ces flottes vue les investissements dilapidés sur d’autres programmes…
      Toutes proportions gardées, cela me rappelle la querelle sur l’efficacité des missiles air-ait qui avait amené les américains à ne plus équiper leurs avions de canons (les F-4 Phantom). Le Viet Nam leur avait vite rappelé les dangers de la croyance aveugle en la supériorité de la technologie.
      Au plaisir de vous lire, c’est toujours stimulant.

  7. Je dois être un peu con mais je ne comprend pas ce qu’est un avion de 5ième génération. En dehors d’une certaine furtivité (et encore le F-117 n’était pas, à ma connaissance concidéré comme un appareil de 5ième génération), qu’est-ce qui définit la cinquième génération ? Le F-22 et le F-35 sont des appareils aux performances et aux caractéristiques très différentes (l’un dispose de la super croisière et de la poussé vectorielle et l’autre non, l’un est dispose d’une grande connectivité et l’autre non pour des raisons de discrétion) et nombre de leurs équipements éléctronique se retrouvent sur des appareils de 4ième génération (radar AESA…).
    Bref, c’est quoi un appareil de 5ième génération ?

    • Il n’y a aucune bêtise là-dessous AF1. Juste que la 5e Génération concerne les avions comme le J-20 chinois et le F-35, la 4e les Rafale et Typhoon, etc etc etc. La première génération ce sont les jets de 1940 à 1947. Un sujet dessus devrait bientôt voir le jour suite à votre commentaire.

      • Oui ce serait sans doute utile surtout que la modernisation des appareils de 4ième générations avec les équipements des appareils de 5ième génération n’aide pas à clarifier la question. Si on prend en compte que le F-16Z reprend de nombreux éléments du F-35 ou que le SU-35 serait très proche de l’équipement du SU-57 cela devient très difficilement lisible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom