Les explications russes quant à la nécessité de cette action sont assez cocasses. Le gouvernement danois annonce que ce vendredi 28 août 2020 un avion de combat Sukhoi Su-27 appartenant aux forces aériennes de la fédération de Russie a délibérément survoler l’île de Bornholm en mer Baltique. Il s’agit donc d’un viol d’espace aérien souverain par une nation étrangère, et la situation est prise très au sérieux à Copenhague. La chasse danoise a d’ailleurs décollé pour intercepter l’avion en question.

Tout est partie en fait d’un vol américain au titre de l’OTAN. Un bombardier stratégique Boeing B-52H Stratofortress de l’US Air Force assurait un survol de la Baltique dans le cadre de la mission Allied Sky. Il opérait avec plan de vol déposé et transpondeur allumé, donc en parfaite conformité avec les règles internationales. Ayant survolé les territoires des trois états baltes il rejoignait désormais l’espace aérien danois.
La défense aérienne russe de Kaliningrad a repéré l’écho radar du B-52H Stratofortress, sans doute un des avions les moins furtifs de l’histoire aéronautique, et a décidé de faire décoller sa chasse afin de s’assurer que le bombardier américain ne venait pas menacer l’enclave russe.

Un Sukhoi Su-27 a alors décollé en alerte et pris la destination de l’avion américain. Sauf que sa course d’interception l’obligeait à survoler l’île danoise de Bornholm. Qu’à cela ne tienne, le pilote russe a donc décidé de violer l’espace aérien souverain du Danemark. Une manœuvre totalement dénuée de professionnalisme qui rappelle celle réalisée récemment sur un autre B-52H Stratofortress. Mais surtout ce n’est pas une première, les forces aériennes russes ont assez peu de scrupules à survoler ce petit territoire danois de la Baltique.

Avant même de rejoindre le bombardier américain le pilote du Sukhoi Su-27 russe a eu la désagréable surprise de voir arriver sur lui deux chasseurs General Dynamics F-16MLU Fighting Falcon danois. Il s’agissait de la mission destinée à son interception. Le biréacteur a du cesser sa mission et rejoindre sa base. Le tout sous la «protection» de la chasse danoise.

Les explications fournies par l’ambassade de Russie à Copenhague ont fait sourire la presse danoise. Le Su-27 aurait été obligé de survoler l’île de Bornholm pour s’assurer que le B-52H n’avait pas d’intentions malfaisantes vis à vis de l’enclave de Kaliningrad. Comme si l’US Air Force allait déposer un plan de vol officiel avant d’aller frapper à l’improviste ce petit territoire russe. Quoiqu’il en soit la crise diplomatique est profonde entre Copenhague et Moscou autour de cette île de la Baltique.

Photo © OTAN.

Publicité

8 COMMENTAIRES

  1. Ce qui est bien avec la Russie, c’est qu’il y a toutes les semaines des histoires aéronautiques à raconter ! Avez-vous pensé à publier toutes les semaines un article intitulé « La panne du transpondeur du bombardier russe de la semaine » ou « Les manœuvres irresponsables de la chasse russe de la semaine » ?

    • Et encore on ne relaie pas tout. Notamment les six Tu-142 qui la semaine dernière ont dangereusement flirté avec les espaces aériens souverains alaskéens et canadiens.

  2. Cela fait parti du concours de finesse entre la Russie et les pays occidentaux. Jusqu’où aller trop loin ….
    A ce petit jeu un jour il y en aura un de moins fin et un avion au tapis.

    On appellera cela un incident.
    Le fait d’ abatte un avion civil n’est plus un problème (exemple iranien ou au dessus de l’Ukraine). Qu’en sera t il quant il s’agira d’un avion militaire?
    A voir

  3. . La fédération de Russie défend l’intégrité de son territoire contre des agresseurs qui se croient au dessus de tout sur cette planète. Point barre.
    Les amerloques violent les espaces aériens de n’importe quel pays sur cette Terre en toute impunité et les trolls applaudissent. Lorsque les Russes se défendent, alors là, non! Il ne faut pas! Quelle haine viscérale ont ces trolls contre les Russes! Pathétique.

  4. Bonjour je ne pense pas que cet incident mérite autant de commentaires. Deux puissances sont face à face avec toutes les tensions que cela implique et des dérives des deux côtés. Je ne suis pas pro-russe je déteste ce régime oppresseur vis à vis de toute forme forme de contestation et particulièrement dur et injuste envers certaines minorités. La Russie ne fait pas le poids face à l’Otan et les États-Unis et ne peut « exister  » qu’en gesticulant dans tous les sens pour donner l’impression à sa population qu’elle est encore une grande puissance. Mais on peut aussi comprendre que la Russie soit parfois dans la provocation, les U2 par exemple violent régulièrement son espace aérien. Dire que les pilotes des B52 ont été  » effrayés  » ( voir dans un autre article récent que des SU57 ont frôlé des B52 ) par les avions russes est probablement exagéré, des deux côtés ce sont des professionnels justement entraînés pour garder leur sang froid en toute circonstance. Après il y a les médias qui des deux côtés soufflent sur les braises et c’est de bonne guerre et cela nous permet d’ échanger des commentaires ce qui est agréable sur ce site où les articles sont rarement outranciers

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom