L’accord a été signé en fin de semaine par messieurs Lorenzo Guerini et Khalid ben Mohamed al-Attiyah, ministres de la défense respectivement d’Italie et du Qatar. À partir de l’année prochaine les futurs pilotes de chasse qataris pourront compter sur des avions d’entraînement avancé M-346 Master fournis par Leonardo. Ces jets permettront de préparer au mieux les pilotes à être ensuite transformer sur Airbus DS Typhoon ou Dassault Aviation Rafale, pour ne citer qu’eux. Ce contrat ne remet pas en cause la commande passée il y a deux ans par le Qatar pour neuf BAE Systems Hawk 100.

Les élèves pilotes qataris apprendront d’abord l’art du pilotage sur PAC Super Mushshak, un dérivé pakistanais du fameux Saab MFI-17 Supporter suédois, puis sur Pilatus PC-21. Ces phases de formation auront lieu sur le territoire de l’émirat. Ensuite de quoi ils s’envoleront pour l’Italie où ils découvriront les locaux flambant neufs de l’IFTS, l’International Flight Training School. Cette structure scolaire privée a été fondée par l’avionneur Leonardo et dispose des deux modèles d’avions actuellement sur ses chaînes d’assemblage : M-345 et M-346.

C’est d’ailleurs ce second avion que les Qataris ont sélectionné pour former leurs pilotes. Il ne sera pas acheté mais loué au titre d’heures de vol, de simulateurs, et bien sûr de cours théoriques. En fait c’est tout un cursus de formation avancé et d’entraînement au tir que ce petit pays très riche a acquis auprès de l’industriel italien. Afin de facilité l’action des formateurs et instructeurs de l’IFTS des créneaux de cours pratiques seront communs avec les pilotes de l’Aeronautica Militare. Ainsi les jeunes pilotes qataris pourront voler aux côtés de leurs collègues italiens. Une manière comme une autre de mutualiser les moyens et de favoriser les échanges entre pilotes.

L’IFTS est actuellement encore en cours de montage. Elle ne possède donc pas encore ses locaux définitifs. Ses avions sont déployés sur l’ancienne base aérienne de Galatina, non loin de la ville de Lecce dans les Pouilles. C’est la région que beaucoup appellent le «talon de la botte». D’ici environ un an à un an et demi l’école de Leonardo déménagera vers la base aérienne de Decimomannu dans le sud de la Sardaigne.

Ni le Qatar, ni l’Italie, ou encore Leonardo n’a révélé le montant du contrat. Par contre il a été signé pour cinq ans. Certains de l’autre côté des Alpes estiment que c’est le temps nécessaire pour les Qataris pour savoir s’ils veulent investir un peu plus dans le M-346 Master.

Photo © Leonardo.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom