Successeur officiel il est aussi le digne héritier du légendaire Huey. Plus de quarante ans après son entrée en service dans l’US Army le Sikorsky UH-60 Blackhawk enlève toujours des contrats à l’export. Dernier exemple en date la Lituanie qui a choisi l’hélicoptère américain pour remplacer ses deux vieux Mil Mi-8 hérités de l’Union Soviétique. Ce contrat était en fait dans les tuyaux depuis un peu plus d’un an.

C’est un contrat de 181 millions d’euros qui lie donc Lockheed-Martin, la maison-mère de l’hélicoptériste Sikorsky, et le gouvernement lituanien. Outre la fourniture dans l’année 2024 de quatre UH-60M Blackhawk il concerne également les pièces détachées, l’armement défensif, ou encore la formation initiale des pilotes et mécaniciens. Cette dernière se fera aux États-Unis dans un site spécialisé appartenant au constructeur.

Avec ces quatre nouveaux hélicoptères la Lituanie gagnera en souplesse d’emploi pour ses missions d’assaut et de liaisons. Il faut dire que les actuels deux Mil Mi-8 sont de véritables gouffres financiers en matière d’entretien. Les exécrables relations diplomatiques avec la Russie interdisent les pièces détachées en provenance de ce pays, la Lituanie s’étant du coup rapprochée de l’Ukraine.
Surtout les forces lituaniennes ont commencé à se défausser totalement de leurs matériels issus de l’URSS. Cet achat de quatre UH-60M Blackhawk en est la démonstration flagrante.

En outre la Lituanie a décidé de placer une option sur deux machines supplémentaires. Celle-ci expirera fin 2022. Les futurs Blackhawk lituaniens seront optimisés pour les missions de recherches et sauvetages au combat et d’actions amphibies au profit des forces spéciales.
Pour Lockheed-Martin la Lituanie pourrait aussi devenir une vitrine en vue de vendre son hélicoptère vedette en Estonie. Ce pays balte pourrait s’orienter sous peu vers l’UH-60M afin de reprendre une capacité perdue avec le retrait du service des Mil Mi-2U voici deux ans et demi.

Plus que jamais le Sikorsky UH-60 Blackhawk est l’hélicoptère vedette des pays de l’OTAN, notamment parmi les pays jadis placés sous le joug de Moscou. C’est aussi un aveu d’échec pour l’industrie européenne au travers d’Airbus Helicopters et de Leonardo.

Photo © US Department of Defense.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom