L’heure de la retraire est loin d’être venue pour le plus français des hélicoptères de l’arsenal américain. Il est désormais avéré que d’ici 2024 l’US Coast Guard possèdera un total de quatre-vingt-dix-huit exemplaires du MH-65E Dolphin. Le temps du vieil Aérospatiale HH-65A semble bien loin tant l’appareil a gagné en polyvalence et en modernité. Le chantier de modernisation est mené aux États-Unis par Airbus Helicopters avec l’aide de sociétés américaines.

Le programme «Echo»a longtemps été un serpent de mer au sein de l’US Coast Guard. Depuis début 2020 il est une réalité, les premiers exemplaires de l’Eurocopter MH-65D Dolphin modernisés à ce standard étant entrés en service au cours de l’été. En cette fin d’année huit sont déjà opérationnels en Floride et au Texas. Les travaux sont réalisés dans les ateliers d’Airbus Helicopters Inc., la branche américaine de l’hélicoptériste européen, à Grand Prairie, justement au Texas.

Par rapport aux versions précédentes le Dolphin Echo gagne donc en polyvalence. L’un des points les plus visibles est l’installation permanente d’un système permettant le montage rapide d’un armement défensif et offensif adapté aux missions de lutte contre le trafic de stupéfiant et la piraterie maritime. Celui-ci se compose d’une mitrailleuse compacte mobile gundoor type M240G d’un calibre de 7.62mm. Un fusil de précision M107CQ de calibre 12.7mm peut remplacer cette arme. Jusque là seuls les Dolphin Delta de l’HITRON pouvaient embarquer un tel armement.
L’avionique aussi est revue en profondeur. Nouveau poste de pilotage adapté aux jumelles de vision nocturne, communauté de système de communication encrypté C4ISR (pour Command, Control, Communications, Computers, Intelligence, Surveillance & Reconnaissance) avec les Airbus DS HC-144B Minautor et Sikorsky MH-60T Jayhawk. Un treuil mécanique de nouvelle génération disposant d’une commande numérique remplace l’ancien modèle hérité du HH-65A d’origine.

Le FLIR, visible sur ce MH-65D, est évidemment conservé sur MH-65E.

C’est à l’été 2024 que le programme de modernisation des MH-65D en MH-65E doit se terminer. Au sein de l’US Coast Guard il est appelé SLEP, pour Service Life Extension Program. Surtout il symbolise l’incapacité actuelle des coasties à trouver un successeur à leur biturbine favori. Pour mémoire quand l’Aérospatiale SA.366G fut commandé en 1979 il était prévu qu’un remplaçant lui soit trouvé pour l’an 2000. Vingt ans plus tard l’hélicoptère est toujours là et bien là. Aux États-Unis des voix se font déjà entendre pour que son successeur soit comme en France avec les SA.365F Dauphin 2 l’Airbus Helicopters H160. Pas sûr que Bell, Boeing, et Sikorsky l’entendent de cette oreille !

Photos © US Coast Guard

Publicité

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.