Elle va non seulement marquer l’histoire aéronavale mais également la cause de l’égalité femmes-hommes. La commandante Amy Bauernschmidt devient la toute première femme officier à commander un porte-avions à propulsion nucléaire. Et c’est précisément à bord de l’USS Abraham Lincoln que cette ancienne pilote d’hélicoptère œuvrera l’année prochaine. Pas sûr que l’on voit de si tôt la même chose en France à bord du Charles de Gaulle.

Cela fait vingt-six ans qu’Amy Bauernschmidt sert dans l’US Navy. Elle a été diplômée de l’académie navale des États-Unis en 1994. Passionnée d’aviation depuis son enfance elle a décroché sa licence de pilote militaire en 1996 et a été affectée sur hélicoptères de lutte anti-sous-marine Sikorsky SH-60 Seahawk.

Amy Bauernschmidt a servi au sein de plus escadrilles de l’aéronavale américaine : la HSL-45 Wolfpack, puis la HSL-41 Seahawks en fonction d’instructrice de vol, et retour en unité de combat avec la HSL-51 Warlords déployée au Japon.
Son premier poste de commandement fut au sein de l’escadrille HSM-70 Spartans. La commandante Bauernschmidt affiche 3000 heures de vol sur SH-60B/MH-60R Seahawk.

Seahawk, l’hélicoptère fétiche d’Amy Bauernschmidt.

De septembre 2016 à janvier 2019 Amy Bauernschmidt fut commandante en second du porte-avions nucléaire USS Abraham Lincoln. Un poste qui lui a permis de grandir en maturité dans son futur rôle de pacha. Le second sur un porte-avions américain est notamment en charge de toutes les questions de manœuvres mais également d’approvisionnement ou encore de ressources humaines. C’est donc un poste éminemment stratégique.
Après cette affectation l’officier fut chargé de l’USS San Diego dont elle était la pacha. Ce navire de soutien aux opérations amphibies est un élément clef de la force de projection navale des États-Unis.

Et en cette prochaine année 2021 Amy Bauernschmidt retrouvera donc l’USS Abraham Lincoln mais cette fois pour s’asseoir dans le tant convoité fauteuil de pacha. C’est sous ses ordres que les plus de 90 avions et hélicoptères décolleront et apponteront, et c’est sous sa bienveillance que navigueront les 5700 femmes et hommes du bord.

Pont d’envol de l’USS Abraham Lincoln.

D’ores et déjà donc Amy Bauernschmidt entre dans l’Histoire. Il reste désormais à savoir ce qu’elle fera de son commandement à bord. L’USS Abraham Lincoln fera t-il des ronds dans l’eau ou sera t-il déployé sur un théâtre d’opérations ? Seul l’avenir nous le dira.
Beau parcours en tous cas : du cockpit d’un Seahawk à la passerelle d’un porte-avions.

Photos © US Navy.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Félicitation à elle, il semble que c’est sa compétence qui a primé, et pas la fâcheuse habitude Américaine de faire de la discrimination positive.
    L’égalité homme/femme est aussi question de talent et de compétence, et pas de politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom