Actuellement ce n’est encore qu’une force embryonnaire. La rumeur existait depuis plusieurs mois sur le volonté de doter la Fuerza Navale de Honduras d’un élément aérien. C’est désormais une certitude puisque son état-major indique chercher à acquérir entre cinq et six aéronefs en plus du MBB Bö 105S et des trois drones aujourd’hui en dotation. Le rôle de cette force devrait cependant demeurer exclusivement défensif.

Il faut dire que la marine hondurienne est une des plus petites de la planète avec seulement trois bâtiments de haute mer. Son navire amiral est la patrouilleur hauturier General Cabañas, le seul bâtiment possédant une capacité d’accueil d’hélicoptère. C’est à son bord que depuis l’été 2020 le seul et unique MBB Bö 105S est basé pour des missions de surveillance et de recherches-sauvetages en mer.
Le navire emporte également à son bord un drone à voilure tournante Black Eagle 50 de facture israélienne. Les deux avions sans pilote Orbiter 2 également acquis auprès de l’état hébreu sont de leur côté utilisé depuis la terre ferme ou bien à partir du patrouilleur côtier Lempira.

Mais d’où vient ce Bö 105S ? En fait de pas bien loin. Jusqu’à très récemment il appartenait à la Guarda-Costa, les gardes côtes honduriens, pour qui il menait les mêmes missions qu’au sein de la Fuerza Navale de Honduras. Son transfert est en fait lié à une disparition programmée de cette garde-côtière qui devrait fusionner avec la marine afin de réduire les coûts d’exploitation.

Reste que désormais l’état-major de la marine hondurienne ne cache plus son intention d’augmenter sensiblement ses capacités aériennes. Il s’agirait d’acquérir un avion neuf de surveillance destinés à assurer la sûreté de la zone économique exclusive du pays autant que la souveraineté de ses eaux territoriales. Pas question cependant de voir arriver un modèle trop onéreux type ATR-42 MP, CN-235MP, ou encore Dash 8-MP. Le Honduras n’en a pas les moyens financiers. On parle par contre désormais du Super King Air 200 américain réputé fiable et bon marché. L’unique exemplaire actuellement en dotation dans les rangs de la Fuerza Aérea Hondureña devrait d’ailleurs être cédé en 2021. Ainsi le pays alignerait deux avions : un neuf et un d’occasion.
Trois à quatre hélicoptères sont également en vue. Et là clairement les marins honduriens s’orientent vers un seul et unique modèle d’hélicoptère léger si possible biturbine et très polyvalents. On pense évidemment aux Airbus Helicopters H135 et H145, aux Bell 429 Global Ranger, ou encore aux Leonardo AW.109 Power.

Le MBB Bö 105S encore sous livrée des gardes-côtes honduriens.

À coups sûrs cette jeune aéronavale devrait devenir une véritable star des médias aéronautiques du monde entier. Ce n’est pas fréquent qu’une force se crée de toutes pièces ou presque. Nous aurons bien sûr l’occasion de revenir dessus, quand les aéronefs sélectionnés seront connus.

Photos © Fuerza Navale de Honduras.

 

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom