Un peu plus de deux semaines après le premier exemplaire le deuxième est arrivée à Roissy Charles de Gaulle, le troisième le sera en 2022. Ce mardi 15 décembre 2020 l’Armée de l’Air et de l’Espace a officiellement pris livraison de l’Airbus A330-200 acheté de seconde main pour remplacer les vieux A310 et A340. Ce «nouvel» exemplaire est porte l’immatriculation étatique française F-UJCT. Lui aussi sera dans quelques années modifié comme A330 MRTT Phénix de manière à remplir des rôles de ravitailleur en vol.

Cet Airbus A330-200 portait jusque là l’immatriculation américaine N204SA et avant cela PR-OCX auprès de l’aviation civile brésilienne. Il ne s’agit pas à proprement parler d’un avion ancien, ayant réalisé son premier vol en juillet 2015. Une fois racheté par l’État il est passé entre les mains expertes des techniciens et ingénieurs de la société Tarmac Aerosave qui lui ont donné une seconde jeunesse.
Désormais c’est donc en tant que F-UJCT qu’il volera au quotidien au sein de la flotte de transport de l’Armée de l’Air et de l’Espace.

Pour autant inutile de le chercher sur une base aérienne quelconque car cet Airbus A330-200 a rejoint le tarmac de l’aéroport international de Roissy Charles de Gaulle dans la banlieue nord de Paris. C’est déjà là qu’est stationné l’autre avion identique, livré fin novembre.
L’aéroport francilien accueille en effet depuis de longues années les avions de ligne de l’Escadron de Transport 3/60 Estérel qui les met en œuvre. Les anciens Airbus A310 et A340 y étaient également stationnés. Ces derniers seront d’ailleurs dans quelques jours vendus par adjudication.

Ce nouvel Airbus A330 ne passe pas inaperçu sur le tarmac de Roissy CdG.

L’Armée de l’Air et de l’Espace devra maintenant patienter plusieurs mois avant de recevoir le troisième avion commandé. Celui-ci ne sera pas livrer par le constructeurs Airbus Group avant au plus tôt le premier trimestre 2022. À ce moment là l’Estérel aura sa pleine dotation en avions de ligne. Avec ces deux A330-200 les militaires français jouent à fond la carte du renouveau mais également d’une flotte aérienne plus cohérente vis à vis des Phénix.

Photos © Armée de l’Air et de l’Espace.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom