Encensé par les critiques, The Crown est une série télévisée américano-britannique diffusée depuis l’automne 2016 sur Netflix. Cette série relate la vie de la reine Élisabeth II et de son entourage. Au-delà des sujets de sa Majesté dans les royaumes du Commonwealth, cette série intéresse tous ceux fascinés par la monarchie britannique.

Selon la constitution canadienne, Élisabeth II est Reine du Canada et donc officiellement le chef de l’État. Il en est de même dans une quinzaine de pays du Commonwealth, dont l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Ce rôle est toutefois délégué à un Gouverneur général choisi par le gouvernement de chacun de ces pays. Au risque d’être pendu haut et court pour crime de lèse-majesté, je dois avouer qu’à l’instar de la plupart des Québécois, je souhaite l’abolition de cette institution anachronique héritée de l’empire colonial britannique. Tout cela pour dire que je ne suis pas un fan de la monarchie.

Afin de meubler mes soirées en cette période de confinement imposé par le Virus couronné (Coronavirus) qui règne en despote, j’ai tout de même entrepris de visionner The Crown par simple curiosité. Cette série est loin d’être flatteuse pour les membres de la famille royale. On se surprend à prendre en pitié les personnages emprisonnés dans leur cage dorée. Face à la vacuité de la vie royale et la monotonie des activités protocolaires, certains s’évadent vers des loisirs qui deviennent des passions. Pour la reine, ce sont l’équitation et l’élevage des chevaux. Pour son époux, le prince Philip, c’est l’aviation. Au-delà de mon intérêt pour les évènements historiques qui jalonnent les périodes de vie d’Élisabeth II, ce qui me pousse à continuer de visionner cette série au rythme plutôt lent est la grande qualité des reconstitutions d’époque. Les amateurs de paysages grandioses, de locomotives à vapeur, de rutilantes bagnoles et d’aéronefs légendaires sont choyés !

The Crown : le couple royal débarquant d’un Vickers Viscount
The Crown : la princesse Margaret débarquant d’un Vickers VC-10

Il ne s’agit toutefois pas d’une série documentaire. Ses auteurs ont pris certaines libertés vis-à-vis la réalité. À titre d’exemple, on y voit le prince Philip prendre ses premiers cours de pilotage aux commandes d’un biplan D.H. 82 Tiger Moth. Dans les faits, le véritable prince a appris les rudiments du pilotage sur un appareil DHC-1 Chipmunk en 1952. À cette fin, deux de ces appareils et un instructeur furent provisoirement assignés par la Royal Air Force au King’s Flight. Bien que l’on voit le personnage du prince Philip piloter par la suite quelques aéronefs dans la série, la réalité dépasse la fiction. Véritable passionné d’aviation, le vrai prince Philip a accumulé au fil des ans 5986 heures aux commandes d’une soixantaine de types d’aéronefs différents. Ce n’est qu’à l’âge de 76 ans qu’il cessa de piloter dû à son état de santé.

The Crown : le prince Philip en apprentissage sur un D.H. 82 Tiger Moth
Le vrai prince Philip en apprentissage sur DHC-1 Chipmunk

Malgré quelques digressions dans cette série, rien d’assez sérieux pour bouder notre plaisir. Certains aérophiles se sont d’ailleurs amusés à compiler la liste des aéronefs qui apparaissent au fil des épisodes de la série The Crown. Plusieurs de ces vedettes ailées ont brièvement interrompu leur retraite muséale pour figurer lors de séquences fort réussies. C’est un véritable plaisir de découvrir au hasard des épisodes de multiples aéronefs de l’âge d’or de l’aéronautique britannique. Parmi mes préférés, le Vickers 701 Viscount immatriculé G-ALWF qui coule normalement des jours paisibles dans la collection aéronautique de l’Imperial War Museum à Duxford.

The Crown : Vickers Viscount
Vickers Viscount

Voici donc la liste (à compléter s’il y a des oublis) des aéronefs apparaissant dans la série The Crown.

Saison 1 : Douglas DC-4, De Havilland D.H.82 Tiger Moth II, Vickers 701 Viscount, Lockheed Constellation, Airspeed AS.57 Ambassador, Avro Lancaster, Boeing 377 Stratocruiser, Bristol 175 Britannia, Vickers 951 Vanguard

Airspeed AS.57 Ambassador

Saison 2 : Douglas DC-4, Antonov An-12, Mikoyan-Gurevich MiG-15, Douglas Dakota, Bolkow Bo 209 Monsun, De Havilland D.H.106 Comet, Boeing VC-137C, Junkers Ju 52, De Havilland D.H.104 Devon

Vickers Vanguard

Saison 3 : D.H.104 Devon, Vickers VC10, Beechcraft C-45 Expeditor, Lockheed C-130 Hercules, Boeing 707, Hawker-Siddeley HS.125 Dominie, Piper PA-31 Navajo

Saison 4 : BAE Hawk T1, Vickers VC10, Lockheed C-130 Hercules,Mil Mi-8, Westland Wessex HU.5, Boeing 707, Douglas Dakota, Piper PA-34 Seneca, MBB Bo 105, British Aerospace BAe 146, Aérospatiale-BAC Concorde.

Aérospatiale-BAC Concorde

Photos tirés de la série The Crown © Netflix

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Pour avoir suivi The Crown depuis son commencement cette saison 4 est vraiment ma favorite. Avec une mention particulière pour Gillian Anderson en Miss Maguy. Elle est bien loin de son rôle culte de l’agent spéciale Dana Scully dans X-Files. C’est vrai que niveau vieux avions on est souvent gâté !
    Après ça reste une série télé il ne faut donc pas forcément y chercher la véracité historique.

  2. L’industrie aéronautique britannique d’après guerre était riche mais elle a souvent donné des flops à l’instar du Vickers Vanguard, VC-10, Hawker Siddeley Trident, Bristol Brabazon, Bristol Britannia…

    Pour parler de cette série il faut dire qu’elle commence à déranger au plus haut niveau du royaume. Le gouvernement britannique voudrait que Netflix précise clairement que cette série est une fiction et prend parfois beaucoup de liberté avec la réalité historique. La couronne britannique en effet aurait peur pour son image et sa réputation. Certains britannique voudrait même en finir avec la monarchie à cause de cette série.

  3. A l’instar de Marcel, je risque la pendaison pour les mêmes motifs! Cependant, je dois admettre que couardise est absente des gènes de la famille royale britannique.. Lors de la seconde guerre mondiale le couple royal, et leurs 2 princesses, demeura à Londres malgré le Blitz.
    Il ne faudrait pas oublier que plusieurs enfants et petit-enfants de la reine Élisabeth II ont servi leur pays dans la Royal Air Force, la Royal Navy. ou Army Air Corps. Le prince Andrew fut pilote de Sea King pendant la guerre des Malouines en 1982 à bord du porte-avions HMS Invincible. Le prince Henry, duc de Sussex, couramment surnommé Harry pilota un Apache en Afghanistan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom