Pure propagande ou exercice réel visant à prouver que les forces aériennes russes sont capables de déployer rapidement des moyens lourds ? Toujours est t-il que ce vendredi 15 janvier 2021 six avions de transport militaire lourd Antonov An-124-100 ont décollé conjointement à quelques minutes les uns des autres. C’est en outre d’une piste légèrement enneigé que les quadriréacteurs d’origine soviétique ont pris les airs. Pour mémoire cet avion est de la même catégorie que le Lockheed C-5 Galaxy américain.

Oui ce sont bien six An-124-100 volant ensembles.

Officiellement en ce mois de janvier 2021 les forces aériennes russes alignent encore douze avions de transport stratégique Antonov An-124-100 Condor sur les vingt-six qu’elle possédait au début des années 2000. Ces avions assurent principalement du transport logistique, la Russie lui préférant l’Ilyushin Il-76 Candid quand il s’agit d’y embarquer des troupes. De ces deux modèles d’origine soviétique ce dernier est celui qui a été le plus régulièrement remis au goût du jour.

Six Antonov An-124-100 alignés pour un même exercice c’est donc 50% de la capacité aéroporté russe. Ces avions ont décollé après un Elephant Walk assez impressionnant reconnaissons-le sur cette piste blanchie par la neige. Il faut dire que le décollage et l’atterrissage dans de telles conditions sont une des spécialités des équipages militaires russes, une technicité qu’ils cultivent en commun avec leurs homologues canadiens et norvégiens.

Afin de rendre au maximum compte de la réussite de cet exercice aérien les forces russes avaient mandaté un jet d’entraînement Aero L-39 avec un photographe en place arrière. Si les clichés rapprochés sont assez sympa c’est moins le cas des vols en formations sur lesquels la communication russe a encore des progrès à faire. On ne doute pas que dans quelques mois cela aura changé, après tout elle est encore assez balbutiante.

Un Elephant Walk russe, c’est suffisamment rare pour être montré !

La Russie est massivement engagée dans une série de missions humanitaires au Haut-Karabagh. Du coup ce genre de démonstration du transport stratégique pourrait tendre à laisser supposer que désormais elle est capable d’opérer massivement loin de son territoire.

Photos © ministère russe de la défense.

Publicité

12 COMMENTAIRES

      • Oui je me suis toujours demandé comment faisaient les russes pour la maintenance.
        Ils doivent forcément fabriquer les pièces eux-même. Est-ce une fabrication « illégale » ?
        Ou alors est-ce que les Ukrainiens leur vendent des pièces malgré tout ?

        • Justement Aviastar-SP avait passé un accord industriel avant la crise de la Crimée avec Antonov visant à disposer de moules pour l’usinage de pièces. On sait également que l’entreprise dispose d’imprimantes 3D. Maintenant concernant la légalité du procédé je ne m’avancerais pas.

  1. Ça n’en reste pas moins impressionnant. Soit quelques 720 tonnes de charge utile avec seulement 6 avions. Il faudrait 20 A400m pour arriver au même tonnage.

  2. De mémoire, les russes disposent de 13 AN 124-100 dont 2 sont affectés au 224-LO pour des transports commerciaux ou militaires.
    D’autre part, 12 avions sont stockés et actuellement 2 sont en cours de remise en service chez Aviastar-SP et devraient être livrés sous peu. 8 autres sont sélectionnés pour une révision complète et une modernisation de l’avionique. Ce sera l’AN 124-100M qui existe déjà chez Antonov airlines, avec même l’AN 124-100M150 ( charge utile portée à 150t )..

    • Moi les infos que j’ai concernant les avions militaires c’est douze exemplaires en état de vol. Quand aux avions chez Aviastar-SP ils sont annoncés en attente de livraison depuis 2019.

  3. Je verrais bien l’achat par l’Europe de C5- Galaxy neufs ( ou d’occasion,) )afin de constituer une force tactique plus puissante Après tout il y a bien mutualisation de l’emploi des AM400 / C-130 Hercules et des hélicoptères lourds Chinook quand cela est nécessaire. Manque de vision de l’Europe et / ou antiaméricanisme de « bon » aloi? Je demeure un défenseur de l’aéronautique européenne, mais quand des aéronefs existent déjà sur étagère, pourquoi s’en priver? Après tout nous achetons bien des C130 Hercules et des F35 (à mon grand regret pour le dernier cependant!).le débat reste ouvert…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom