Trente ans déjà que l’opération Tempête du Désert a été déclenchée. Le 17 janvier 1991 à l’issu d’un ultimatum de plusieurs semaines la coalition internationale menée par les États-Unis, la France, et le Royaume-Uni déclenchait la plus vaste opération aérienne depuis la Seconde Guerre mondiale. Parmi les nouveaux matériels utilisés le grand public allait apprendre à reconnaitre un étrange avion noir aux lignes inhabituelles appelé F-117 Night Hawk mais qu’il nommerait communément l’avion furtif. Une révolution technologique était en marche.

Ce froid matin d’hiver 1991 je m’en souviens mes parents avaient mis la télé sur France 2, j’étais encore ado, les chaînes d’information en continue n’existaient pas. Et sur le petit écran de la salle à manger je voyais décoller depuis le pont d’envol d’un porte-avions américain des F-14 Tomcat et des F/A-18 Hornet. Le jeune passionné d’aviation que j’étais en prenait plein les mirettes. Pour autant c’était la guerre qui se jouait là devant mes yeux grâce aux caméras de CNN. Et quelques minutes plus tard il est apparu, tout noir, se découpant majestueusement dans le ciel, des images fugaces mais qui allaient me marquer à jamais. La star était là : le F-117 Night Hawk. Bien sûr le lecteur d’Air Fan que j’étais en avait entendu parler, après tout le Pentagone avait reconnu son existence depuis un peu plus de deux ans. Mais là je l’avais en vrai en face de moi, plus uniquement en photo sur papier glacé.
D’un coup d’un seul l’écran de télé rendait palpable l’avion qui enflammait mon imagination.

Il fallait aller au lycée, j’étais alors en seconde. Et devant les grilles du bahut tout le monde ne parlait que de ça. Avec quelques amis passionnés eux aussi d’aviation nous nous enflammions pour ce qu’on avait vu. On rêvait déjà de F-19, d’Aurora, et autres avions secrets. Mais le F-117 était devant nos yeux, dans notre fraiche mémoire. Je me souviens que dans la matinée la prof de CMC (pour connaissance du monde contemporain, un titre ronflant pour dire histoire-géo dans les lycées des années 1990) nous avait fait un super topo sur le pourquoi du comment du déclenchement de Tempête du Désert. Toujours soucieuse d’ouvrir notre esprit à la contradiction elle nous avait demandé de ne pas prendre au pied de la lettre l’expression journalistique «frappes chirurgicales». Comment en effet une frappe réalisée avec des bombes pouvait être comparée au travail minutieux d’un chirurgien ? Inconcevable en effet.

En fin d’après-midi une fois rentré à la maison et les devoirs faits je m’étais collé devant l’écran de télé espérant voir passer de nouvelles images de l’avion noir. En même temps on entendait les mots Scuds, Tomahawk, missiles antimissiles, et encore et encore frappes chirurgicales. Et dans ma tête d’ado je me disais que décidément cette prof avait raison.

La bête dans toute sa splendeur.

Ce 17 janvier 1991 alors que je venais pour la première fois de voir en mouvement le F-117 les gens dans mon entourage, mes parents mais également mes frères et sœurs découvraient l’expression d’avion furtif. Beaucoup allait être écris sur ces aéronefs, parfois à tort et à travers, mais désormais le monde était entré dans la dimension de la furtivité.
Trente ans plus tard il y a est toujours.

Photos © US Air Force Museum.

Publicité

11 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Nous sommes de la même génération Arnaud. J’étais en 1ère S cette année-là.
    Effectivement, c’est un évènement qui m’a marqué également.

  2. Témoignage personnel très sympa. J’étais moi même scotché devant la télé à cette époque, admirant ces magnifiques avions qui me faisaient rêver et en même temps dubitatif devant l’impression d’être devant un « spectacle » ou un « jeu vidéo ».

    • La guerre du Golfe est clairement la naissance de ce que les Britanniques appellent le « show news« , c’est à dire l’information spectacle. Un concept sur lequel se sont fondées toutes les chaines d’information en continue partout dans le monde. En France c’est le fond de commerce par exemple de CNews.

  3. Vous aviez bien de la chance. A cette date j’étais sur la base française en Arabie Saoudite. Impossible de voir les images de décollage. Nous avions d’une part nos propres avions à faire décoller et pas de télévision disponible.

    j’ai attendu quelques mois pour voir cet avion.

  4. Taillé comme un diamant, l’un des aéronefs les plus fascinant de l’histoire qui même plus de 10 ans après son retrait continu d’alimenter tout les fantasmes.

  5. Au risque d’agacer, ce type d’info-spectacle s »appelle « Infotainment .C’est ce qu’on appelle en linguistique, un cognate word, c’est à dire un mot créé de toutes pièces à partir de deux autres. « Infotainment » vient de la fusion d »‘Information » et d’ « Entertainment » ou « divertissement en français. Les américains ont le « chic » pour créer ces nouveaux mot à la chaîne. Ainsi pendant la guerre du Vietnam les « Choppers » mot d’argot désignant les hélicoptères ( du verbe « chop » qui veut dire couper, tailler d’un coup sec) étaient aussi affublé du nom d’ « Ambucopter » lorsqu’il s’agissait d’évacuer les blessés ou les morts.

  6. Tempête du désert pour moi c’est aussi les 3 jaguars touchés a la 1ere mission, on verifiait alors les 30% de perte attendus, les tornado ids anglais et italiens abattus a tres basse altitude et les pilotes exhibés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom