À quatre jours de la fin du mandat de Donald Trump la capitale fédérale des États-Unis ressemble désormais à une zone de guerre tant les militaires y sont omniprésents. De tous les états de la côte est et du Midwest des unités de la National Guard convergent désormais. Si certains viennent par la route la majorité des troupes est transportée par voie aérienne, faisant désormais ressembler le district de Columbia à l’objectif d’un véritable pont aérien. Il faut dire que 15000 soldats ça ne s’achemine pas aussi facilement, même pour le Pentagone.

À bord d’un Hercules en direction de la capitale fédérale.

Des C-130H/H-30 Hercules et des C-130J/J-30 Super Hercules comme s’il en pleuvait. Voilà le spectacle auquel peuvent assister les témoins sur les bases aériennes autour de la capitale fédérale américaine. Des quadrimoteurs à turbopropulseurs qui portent aussi bien les couleurs d’unités d’active de l’US Air Force que de l’Air National Guard.
Mais que transportent t-ils à Washington DC ? Rien de moins que les 15 000 fantassins de la National Guard réquisitionnés pour assurer la sécurité de la cérémonie d’investiture de Joe Biden et Kamala Harris.

Il faut dire que les menaces proférées par l’extrême-droite américaine sont prises très au sérieux par le FBI et l’US Department of Defense. Aux États-Unis on hésite désormais plus à parler de terrorisme intérieur pour définir les plus acharnés des trumpistes, les jusqu’au-boutistes de la cause de l’actuel locataire du bureau ovale. Pour ces quelques dizaines de milliers d’excités l’élection a été truquée par le parti démocrate et les médias afin de faire perdre Donald Trump. Le résultat a été vu par le monde entier le 6 janvier 2021 quand ces hordes d’émeutiers ont forcé les portes du Capitole, siège du pouvoir législatif américain. Ils voulaient juste tenter d’empêcher le vote qui devait entériner la victoire du duo Biden-Harris. Dans cet assaut bien organisé quatre émeutiers ont trouvé la mort ainsi qu’un policier. Il a fallut l’intervention des commandos de la police et des membres de la National Guard pour ramener l’ordre au cœur de la démocratie américaine.

Direction le Golfe pour ces fantassins prêts à embarquer ? Non le district de Columbia.

De ce fait il faut d’ici au mardi 19 janvier 2021 au soir acheminer les 15000 soldats américains qui tenteront d’empêcher ces rednecks souvent surarmés d’intervenir face au nouveau président et à sa future vice-présidente. C’est pourquoi les avions-cargos décollent très souvent avec leurs passagers et tout le matériel nécessaire à leur mission et leur déploiement. L’Amérique découvre ainsi l’opération intérieure d’envergure !
Au passage ça permet aux équipages des Hercules et Super Hercules de survoler Washington DC.

Photos © US Air Force.

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom